Test : La Vie de Brian - L'édition immaculée

Julien Foussereau | 26 mars 2008
Julien Foussereau | 26 mars 2008

Edition immaculée ne rime pas avec fauchée. Bien au contraire. Un making of d'une heure, pas moins de deux commentaires audio et plein d'autres bonnes choses : voilà de quoi ravir les fans les plus fous furieux des Monty Python.

 

Commençons par les deux commentaires audio. Celui regroupant Terry Gilliam, Terry Jones et Eric Idle est plus orienté sur l'aspect technique du tournage. Bien que mixant probablement trois pistes séparées, l'exercice n'est pas placé sous le signe de la langue de bois dans le sens où il est fait mention de la rivalité qu'il y eût entre Gilliam et Jones sur le contrôle du film. Le deuxième avec Michael Palin et John Cleese se montre plus général (écriture, tournage, réception du film) malgré quelques répétitions. On y apprend notamment qu'il y avait quatre pôles d'écriture au sein de la bande : Cleese / Chapman, Palin / Jones puis Gilliam et Idle chacun de leur côté. Cleese parle également sans ambages à propos de Gilliam qu'il estime être une grande signature visuelle mais pas un narrateur chevronné. Bref, il y a à boire et à manger dans ces deux pistes.

 

 

L'histoire de Brian est un making of comme on aimerait en voir plus souvent tant il est admirablement bien équilibré dans son débit d'information. Certes, quelques occurrences avec les commentaires audio sont à signaler mais ces derniers ne nous préparaient pas à comprendre la portée polémique de La Vie de Brian dans le reste du monde, celui où le blasphème peut être sanctionnée par voie légale. Nous, habitants d'un pays laïcisé et mangeurs de curés au saut du lit, avons une tradition pluri décennale de critique religieuse derrière nous. Du patron de EMI qui coupa les fonds à quelques jours du tournage avant que George Harrison des Beatles fasse un chèque de 4 millions de dollars aux fondamentalistes anglais et américains qui tentèrent le tout pour le tout afin d'interdire le film, vous saurez tout sur l'imbécillité dogmatique.

 

Cinq scènes coupées sont proposées avec ou sans commentaire audio dont la fameuse avec le juif fasciste Otto. Son «  étoile de David gammée » en étendard et son commando « capable de se suicider dans les 20 secondes », Otto voit en Brian le Messie qui apportera une purification du sang juif, trop souvent souillé par les étrangers. On voit bien le propos, il est un peu balourd, pas vraiment drôle surtout. Gilliam avait écrit cette scène, Jones et Idle se sont prononcé contre. 30 ans plus tard, Gilliam estime toujours qu'elle aurait dû figurer au  montage. Qui a dit que seuls les imbéciles ne changeaient pas d'avis ?

 

Terminons par les dernières perles comme les hilarants spots radio promotionnels du film, la courte galerie photo du film et la lecture complète du script, soit cent minutes de lecture audio du script terminé. Le cadeau ultime pour les adorateurs hardcore (et il y en a !)

La Vie de Brian se voit enfin restauré avec tous les honneurs qu'il mérite. Compte tenu de l'âge et du budget alloué, le master s'en sort plus que bien. Les pétouilles et autres saletés sur la copie ont été supprimées dans leur écrasante majorité. La niveau de détail est on ne peut plus satisfaisant. La parfaite saturation des couleurs (admirez fréquemment ce ciel bleu !) va de pair avec une bien bel appui des contrastes et ce, même en très basse lumière (voir la deuxième capture) Dommage que cette déferlante de louanges soit légèrement asséchée par la vingtaine de plans larges poussiéreux et fourmillant de bruits vidéo.

 

 

Au risque de passer pour un fumiste de première catégorie, l'auteur ce ces lignes se refuse à tester la VF Dolby Digital 5.1. Regarder les Monty Python doublés en français, c'est criminel. Acheter La Vie de Brian et le regarder SCIEMMENT en VF,  c'est digne d'un bizutage de fac de médecine. La VO DD 5.1, la seule façon possible de regarder ce film, déroule tranquillement son programme. L'essentiel des gags se situe sur la façade avant. La musique d'ouverture et de fin est solidement renforcée par les canaux surround. Ces derniers sont également bien utilisés lors des quelques scènes de foule.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire