Le plein de chocottes en Blu-ray chez Seven7 !

Tonton BDM | 27 mai 2011
Tonton BDM | 27 mai 2011

Le 1er juin, Seven7 s'apprête à nous fournir une livraison de deux films fantastiques old school, entendez par là que par leurs thématiques et leurs traitements respectifs, ces deux longs-métrages risquent de se voir abondamment moqués par les spectateurs les plus jeunes ainsi que par les fantasticophiles les plus terre à terre, avides de sensations destroy genre torture porn. En effet, avec ses ombres qui passent à l'attaque et son exorcisme au classicisme parfois déconcertant, L'empire des ombres et L'exorcisme nécessitent tous les deux que le spectateur se laisse aller à une suspension de crédulité totale, caractéristique du fantastique d'une « autre époque ».

 

Étonnamment inédit en salles, L'empire des ombres est le dernier film en date de Brad Anderson, qui avait marqué les esprits avec The Machinist. Partant d'un sujet casse-gueule digne d'un épisode de La Quatrième dimension (les ombres envahissent la terre et attaquent les humains), le film s'avère au final solide et attachant grâce à la volonté forcenée d'Anderson de constamment rester sur les rails du premier degré et du suspense. Pari réussi donc, en partie également grâce à un casting sans faille et à une facture technique de tout premier ordre. Le film se passant essentiellement dans le noir, on pouvait craindre le pire concernant le Blu-ray, mais Seven7 s'en sort avec brio (« avec qui ? » me répond Sandy du tac au tac, ah sacré Sandy, ce n'est pas dix jours de stupre et de fornication non-stop au festival de Cannes qui pourraient entamer sa légendaire bonne humeur). La palette chromatique est sombre et désaturée, mais il s'agit là des choix artistiques plutôt gonflés du réalisateur : l'apport HD se fait cela dit indéniablement sentir dans la parfaite tenue des noirs et dans le piqué, d'une précision à couper le souffle. Niveau son, les deux mixages en DTS-HD Master Audio 5.1 sont pétris de petits bruits d'ambiance particulièrement efficaces, les surrounds sont extrêmement sollicités et facilitent grandement l'immersion au cœur du film. Niveau bonus, la riche interactivité du Blu-ray américain édité par Magnolia (commentaire audio, fin alternative, making of, interviews) n'a pas eu le loisir de traverser l'atlantique. Nous avons juste droit à une petite featurette promo qui sent mauvais de la bouche.

 

 

L'exorcisme, plus connu dans divers festivals sous le titre Exorcismus, suit les tribulations d'une adolescente possédée par le démon. Efficace et tout en retenue durant sa première partie où il rend hommage avec talent aux grands classiques des films de possession, L'Exorcisme  en fait un peu trop dans sa dernière bobine, durant laquelle il multiplie les fautes de goût et les fausses bonnes idées sans queue ni tête (twist bidon, affrontement final un peu grotesque...). Dommage, d'autant plus que la galette éditée par Seven7 rend vraiment hommage au boulot tout en finesse de Manuel Carballo (joli piqué HD, son en DTS-HD Master Audio 5.1 à la spatialisation discrète mais souvent payante). Dommage aussi que les bonus (un court making of orienté promo) soient si succincts. Dommage également que l'éditeur ait choisi un titre aussi bateau pour le film, qui aura sans doute de ce fait du mal à convaincre la ménagère dans les linéaires des supermarchés. Le titre international Exorcismus avait pour lui ce côté Mondo, ce côté exploitation 70's qui lui allait finalement bien. Dommage enfin que le film manque un peu de fesse, mais ceci est également valable pour le Brad Anderson évoqué au dessus : les deux cinéastes ont choisi - et c'est tout à leur honneur - de rendre hommage à une époque où le cinéma de genre ne rimait pas encore systématiquement avec le fait de voir des jeunes femmes dénudées courir la poitrine au vent avant de plonger au cœur de troublantes scènes de sexe gratuites à qui mieux mieux.

 

Apport HD : Voici deux galettes exemplaires pour deux films à l'ancienne et formellement soignés. Saluons comme d'habitude l'excellent boulot de Seven7 qui, en plus de particlièrement soigner l'encodage vidéo de ses Blu-ray, propose toujours des versions françaises mixées en HD, même pour les films les plus obscurs.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire