2 coffrets José Benazeraf chez K-films

Créé : 22 décembre 2008 - Francis Moury
Image 346632
0 réactions

Il fallait s’y attendre, le livre important d’Herbert P. Mathese paru en 2007 sur José Benazeraf aura enfin produit l’un de ses effets les plus attendus : la reprise numérique le 15 novembre 2008 de 8 de ses films, le temps faisant son œuvre, classiques et d’autres encore méconnus mais qui gagnent à l’être.

 

Ils se présentent ici sous la forme de deux coffrets intitulés José Benazeraf, collection avant-vague, contenant chacun 4 films. Les coffrets sont de beaux objets, leur aspect rend bien hommage à la « situation » esthétique – comme aurait dit Sartre – de Benazeraf. Et il y a des photos de plateau et des affiches reproduites en supplément.

 

Un bel effort à poursuivre. Nous recommandons, comme d’habitude, de visionner les 8 titres dans leur ordre filmographique (*) de production-réalisation, ce qui donne : L’Eternité pour nous / Le Cri de la chair (1961), Le Concerto de la peur / La Drogue du vice (1962), La Nuit la plus longue / L’Enfer dans la peau (1964), L’Enfer sur la plage (1965), Joe Caligula / Du Suif chez les dabes (1966), Le Desirable et le sublime (1969), Anthologie des scenes interdites des films de José Benazeraf… par lui-même (1975 nouvelle version revue 2008), Brantôme 81 – Vie des dames galantes (1981 inédit en salles).

 

(*) En espérant qu’un jour les vides filmographiques entre certains de ces titres soient comblés car il faudrait évidemment rééditer Cover girls (1963), 24 Heures d’un Américain à Paris / Paris-Erotika (1963), Les Premières lueurs de l’aube / Plaisirs pervers (1967), Un Épais manteau de sang (1967), Frustration ou les dérèglements d’une jeune provinciale (1971) d’autant plus que la VHS Secam éditée par Pretty Movies a amputé le générique original ainsi que la citation de W. Steckel que l’on y trouvait en exergue. The French Love (1972), Le Sexe nu (1973), Black Love / L’Homme qui voulait violer le monde entier (1973), Adolescence pervertie (1974), La Soubrette perverse (1974), La Veuve lubrique (1974) et les autres.

 

On espère aussi un jour une intégrale de la période cinéma 35mm pornographique (1975-1982), et une seconde intégrale de la période vidéo magnétique et numérique pornographique (1982-1999), sans oublier non plus, durant ces périodes quelques films érotiques devenus rares tels que les intéressants Saint Tropez interdit (1985) et Le Journal de Cynthia (1986). 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire