Le Solitaire de Michael Mann : test du superbe Blu-Ray signé Wild Side

Simon Riaux | 11 mars 2015
Simon Riaux | 11 mars 2015

Le Solitaire est le premier film de cinéma de Michael Mann (Miami Vice, Collateral, Heat). Il ressort le 11 mars en Blu-Ray, et vous auriez tort de vous en priver. Testons ensemble cette édition qui redonne vie à un classique du cinéma américain des 80’s. Comme de par hasard, c'est monsieur Wild Side qui la propose, avec comme à son habitude, un écrin de premier choix.

 

RENAISSANCE D'UN CLASSIQUE

On a parfois coutume de dire qu’un premier film contient toujours en germe l’œuvre du cinéaste qui le réalise. Rarement cette assertion se sera avérée aussi évidente qu’avec Le Solitaire. On y retrouve héros typique de Michael Mann.

James Caan interprète ici un perceur de coffres ultra-professionnel, perfectionniste et obsessionnel. Il tente avec toute son énergie de s’extraire du flux d’une société qui ne lui aura rien apporté de bon, suivant compulsivement un rêve d’échappée belle.

Fatalisme, décor urbain magnifié et tentative désespérée de dépasser sa condition, la première réalisation de Mann condense et affirme les thèmes centraux qui parcourront sa filmographie.

Sélectionné en compétition officielle au festival de Cannes, le Solitaire n’a pas pu accéder en dehors des cercles de cinéphiles acquis à la cause du réalisateur à la renommée qui devrait être la sienne. Peut-être la présente édition permettra-t-elle d’y remédier.

Techniquement, elle impressionne. La restauration 4K permet d’offrir au métrage une nouvelle jeunesse indiscutable. Dès sa magistrale introduction, quasi muette, la netteté des plans, leur grain typique, comme l’alliage de couleurs tour à tour froides et brûlantes nous saisit.

La composition maniaque des plans retrouve toute sa superbe, tandis que le travail accompli sur les plans nocturnes (soit la majeure partie du film) permet de réaliser combien la photographie du Solitaire était visionnaire. Néons, reflets, phares, les multiples sources d’éclairages extérieures constituent un ballet impressionniste où s’étale la psyché des personnages, éclatée au gré de leur errance labyrinthique.

On ira même jusqu’à dire que la qualité du travail accompli efface en grande partie la patine années 80 qui pouvait rebuter certains spectateurs, tant l’harmonie visuelle composée par Michael Mann retrouve de sa superbe.

On appréciera le travail effectué sur la bande-son par le metteur en scène à l’occasion de la restauration. Le score de Tangerine Dream, auquel le sound design de Drive renvoie directement, étonne par son actualité et sa force. Logiquement on préférera s’en mettre plein les esgourdes avec la piste VO 5.1 DTS-HD MA.

Enfin, notons la présence plaisante d’une scène inédite, au charme certain et suranné, montée directement après l’impeccable introduction du film.

 

DANS LE COFFRE-FORT

Les bonus ne sont pas en reste. Si l’interview de James Caan sur le Blu-Ray est anecdotique, elle a tout de même le mérite de comporter quelques anecdotes amusantes et de nous faire passer un moment en compagnie d’un comédien devenu trop rare.

Mais c’est surtout le livre, élément typique de chez monsieur Wild Side, qui fait notre bonheur. Il réunit quatre entretiens accordés par Michael Mann à Michael Henry Wilson. Y sont abordés Ali, Collateral, Public Ennemies et Le Solitaire.

Voilà un supplément qui vaut dix documentaires ou featurettes promo. Il sera l’occasion pour les spécialistes de l’artiste d’apprendre quelques détails sur la démarche ayant présidé à chacun de ces films, mais tous ceux qui sont familiers avec le réalisateur sans connaître les arcanes de son cinéma ou souhaitant y pénétrer pour la première fois découvriront une mine d’or.

Les grandes thématiques de son œuvre y sont traitées avec finesse et simplicité. Plus intéressant, ces entretiens permettent de réaliser combien Mann, en plus d’être un styliste de très haut vol, demeure un documentariste hors pair.

On oublie souvent que derrière le style de ses créations se cache souvent une documentation ahurissante. Et le lecteur de découvrir ahuri le nombre de malfrats en activité venus donner un coup de main sur le tournage du Solitaire. Certains seront allés jusqu’à proposer leur propre matériel, histoire d’assurer à Mann des séquences de cambriolages à la fois ultra-réalistes et visuellement incroyables.

Que vous soyez un fan du Solitaire ou un spectateur curieux, n’hésitez pas. Vous aurez la chance de découvrir un classique dans un écrin enfin à la hauteur de sa richesse. Et si vous êtes fan de Drive, comme on vous l’expliquera bientôt, vous tiendrez entre vos mains son glorieux ancêtre.

Tout savoir sur Le Solitaire

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Vous aimerez aussi

commentaires

Francisco
11/03/2015 à 19:58

Merci pour ce test. Il confirme tout le bien que j'en attendais! C'est Noël... Indispensable à toute Blu-raythèque qui se respecte.

Mordhogor
11/03/2015 à 18:20

Argh ! Et à quand la sortie tant attendue de La Forteresse Noire ? Des infos à ce sujet ? Non parce que ce film c'est à se demander s'il a jamais été réalisé tant il est introuvable. Faudrait sérieusement que les détenteurs des droits livrent au grand public ce film uniquement visible en VHS pourrie. On parle de Michael Mann, pas de Uwe Boll (et je déteste pas Uwe Boll !).

sylvinception
11/03/2015 à 17:47

Mann is still THE Man.

votre commentaire