Le Bazar du Blu-ray : 1er semestre 2010

Stéphane Argentin | 30 décembre 2009
Stéphane Argentin | 30 décembre 2009

Bon on ne va pas vous la faire à l'envers, cette rubrique n'existe que parce que de Blu-ray ils nous en arrivent maintenant tellement à la rédac qu’il faut bien se rendre à l’évidence : si nous voulons être un tantinet exhaustif (utopie quand tu nous tiens) et rendre compte d’un max de sorties, il faut adopter un format plus que light. Il faut charcler dans le gras en quelque sorte pour aller à l’essentiel et se poser LA bonne question : est-ce que la chose vaut la peine d’être vue / achetée / offerte à votre ennemi ? Bref on va vous et nous faire gagner du temps via un texte court mais circonstancié. En d’autres termes on va donc continuer à mettre la galette dans le lecteur afin d’y jeter un œil autre que distrait ou endormi. Et puis ce bazar ne remplace pas nos autres tests plus longs et détaillés que nous continuons à consacrer à ce que nous considérons comme les sorties majeures ou incontournables du moment. So long ...

 

- Arnaques, crimes et botanique

- Boulevard de la mort

- Capitaine Alatriste

- Dark Side

- Dragonball Evolution

- Elektra

- Fast & Furious

- 2 Fast 2 Furious

- Fast & Furious:Tokyo drift

- Feel the music

- Hyper tension

- Intuitions

- Mademoiselle Chambon

- Le Peuple migrateur

- Planète terreur

- Le Royaume interdit

- Sons of Anarchy - Saison 1

- The Spirit

- Tellement proches

- Trésor

- Tsar

- Way of war

 

Arnaques, crimes et botanique (Universal Pictures Vidéo)

Arnaques, crimes et botanique - Blu-Ray
 

Aïe aïe aïe ! Dire que la photographie 16mm d'origine a bien du mal à briller sur cette édition Blu-ray d'Arnaques, crimes et botanique serait un doux euphémisme tant, au milieu d'une pelloche déjà abimée, l'image forcément ultra bruitée ne brille guère par sa définition accrue. Au mieux nous sommes ici en présence d'un DVD upscallé, au pire d'un rendu haute définition très moyen. Le son s'en sort un peu mieux avec une belle ouverture frontale, notamment en VO DTS-HD MA 5.1 beaucoup plus pêchue que la VF DTS 5.1, tandis que l'utilisation des Surround se retrouve cantonnée à une poignée de séquences. Côté bonus en revanche, c'est du véritable foutage de gueule puisque les suppléments de l'édition collector parue fin 2005 ont presque tous disparus (notamment l'excellent making of de 50min) et que seuls deux petites vidéos ont survécu. SA

Image : 3/5

Son : 3,5/5

Interactivité : 1/5

 

 

Boulevard de la mort (TF1 Vidéo)

Boulevard de la mort BRD
 

 

Malgré son aspect abîmé, désaturé et granuleux, l'image de Boulevard de la mort ne manque pas de piqué à de nombreux moments. La première partie paraît plus « vintage » avec sa palette chromatique délavée tandis que la seconde offre un noir et blanc consistant et des couleurs un peu plus pimpantes. La partie son est la déception de cette édition puisque seule la VF a droit à une piste HD ; c'est forcément cette piste qui offrira le plus d'ouverture et de dynamique. Un comble quand on sait l'importance de la musique chez Tarantino. Les suppléments du DVD Collector sont reportés ici en SD mais il manque le documentaire sur le réalisateur Réservoir Pop. FB

Image : 4/5

Son : 3,5/5

Interactivité : 3/5

 

 

Capitaine Alatriste (Metropolitan Filmexport)

 

 

En HD, Capitaine Alatriste bénéficie d'une édition qui fait mal aux yeux. Visiblement peu concerné, l'éditeur a fait fi des apports de la Haute Definition et a laissé passer beaucoup de bruit vidéo. Ainsi, on ne dénotera que très peu de différences avec le SD. Niveau son on sera surpris de voir que la piste française DTS-HD Master Audio se montre un poil plus précise et ample que son homologue espagnol. Enfin, le Blu-Ray reprend l'intégralité des bonus du DVD, à savoir : un très bon making of, d'inégales scènes coupées et un intéressant module sur les personnages permettant d'entendre Viggo Mortensen s'exprimer dans un espagnol parfait. Pour le coup mieux vaut se procurer l'édition collector double DVD pourvue d'un très beau livret. IF

Image : 3/5

Son : 3,5/5

Interactivité : 3,5/5

 

 


Dark Side (Seven Sept) 

 

 

Malgré ce que son titre laisse sous entendre, il ne s'agit pas d'un spin off de Star Wars sur le coté obscur mais d'un DTV déterré par Seven Sept, pourvoyeur officiel de séries B ! Le film bénéficie d'un master HD des plus correct mais laissant toutefois entrevoir un peu de bruit vidéo. Sortie technique oblige, l'éditeur ne s'est pas trop foulé et nous offre ici ce qui s'apparente plus à un DVD correctement upscalé. Les pistes française et anglaise DTS-HD Master Audio ne sont quant à elles pas très bien équilibrées et privilégient un peu trop l'insupportable musique très concentrée sur les avants. Niveau bonus il faudra se contenter d'une poignée de courtes interviews à ne pas regarder avant le film sous peine de spoilers. IF

Image : 3/5

Son : 3/5

Interactivité : 1/5

 

 

Dragonball Evolution (20th Century Fox Home Entertainment)

Dragonball evolution - Blu-Ray   

S'il y a bien un point sur lequel le Blu-ray de Dragonball evolution ne déçoit pas, c'est celui du son, avec une préférence pour la VO DTS-HD MA 5.1, plus punchy que la VF DTS 5.1. Les péripéties de Son Goku et de sa clique donnent ainsi lieu à une ribambelle d'effets très soutenus et percutants, à défaut de faire dans la finesse. Déjà plus inconsistant, l'image alterne les scènes au rendu argentique à souhait et d'autres beaucoup plus lissées, conséquence sans doute de l'abondance de plans truqués en numérique. Richesse des couleurs et précision de l'encodage sont toutefois au rendez-vous. Côté bonus, au milieu des featurettes sans intérêt, l'interview de Justin Chatwin par trois étudiants en cinoche vaut le détour pour sa sincérité. SA

Image : 4/5

Son : 4,5/5

Interactivité : 2/5

 

 

Elektra (20th Century Fox Home Entertainment)

Elektra - Blu-Ray
 
 

Commençons d'entrée par les coups de gueule. Tout d'abord, plusieurs bonus très conséquents (tels ces deux making of d'un total de 2h20) ont été rajoutés à ceux repris du DVD mais sans le moindre sous-titres. Ensuite, alors qu'un Blu-ray director's cut est attendu pour mai aux USA, la France doit se contenter de la version salles. Autant dire que cette édition est bâclée. Piètre consolation donc que les prestations techniques qui se révèlent à la hauteur du support avec une VO DTS-HD digne d'un top démo (merci les combats à l'arme blanche) tandis que la VF DTS (la même que sur DVD) s'en sort plutôt bien elle aussi. En revanche, la qualité du rendu vidéo fluctue davantage entre des couleurs riches et une image pointue la majorité du temps et quelques plans tout juste digne d'un DVD. SA

Image : 4/5

Son : 4,5/5

Interactivité : 2,5/5

 

 

Fast & Furious (Universal Pictures Vidéo)

Fast & furious Blu-ray
 
 

Pour ce premier volet, le transfert HD s'est fait un peu à la va-vite. Le négatif n'est pas entièrement propre, les contrastes peuvent varier et la définition bien qu'elle soit correcte (sauf sur des plans aériens), n'atteint pas celle des autres films de la série. L'univers sonore a été transposé en HD de façon à en mettre plein les oreilles pour le pire et le meilleur. Les pistes DTS HD ou SD sont déséquilibrées car elles privilégient les musiques et les effets. Dans une course, c'est le nirvana mais lorsqu'il y a des dialogues durant ces scènes, c'est peu audible. Vous détenez ici l'épisode à la dynamique la plus redoutable ; gardez votre télécommande près de vous et gare aux voisins ! La pléthore de bonus transposée des éditions DVD et HD-DVD raviront les fans du film tandis qu'ils y découvriront en sus un historique des courses de vitesse ou encore un atelier de montage vidéo. FB

Image : 3,5/5

Son : 4/5

Interactivité : 4/5

 

 

2 Fast 2 Furious (Universal Pictures Vidéo)

2 fast 2 furious Blu-ray bazar
 
 

La suite des aventures de l'agent Brian O'Conner se poursuit sur les routes ensoleillées de Miami. Les contrastes y sont forts de jour comme de nuit mais il reste tout de même des irrégularités dans les scènes de jour. Le point fort de cette image HD est une très belle définition d'ensemble. Que ce soit la VO DTS HD Master Audio ou la passable VF québécoise DTS mi-débit 5.1, les deux pistes font dans le démonstratif intelligent contrairement au premier volet, en rééquilibrant la musique, les effets et les dialogues. Si tous les bonus du HD-DVD sont là, les fans de films à course-poursuites ne rateront pas le bonus inédit Hollywood Impact où on revoit de nombreux extraits de séries ou de films (Blues Brothers, Retour vers le futur etc.) en HD expliqués par des aficionados du genre. Les fans de technologie pourront enfin profiter d'une fonction U-Control digne de ce nom. FB

Image : 4/5

Son : 4/5

Interactivité : 3,5/5

 

 

Fast & Furious: Tokyo drift (Universal Pictures Vidéo)

Tokyo Drift Blu-ray
 
 

Épisode spin off de la série Fast & Furious, Tokyo drift s'avère être une des meilleures éditions Blu-ray de la saga. Les couleurs sont saturées (surtout dans la partie au Japon) avec une très belle définition mais perfectible. La bande-son met en avant aussi bien la musique et les ronflements des moteurs ; avec tous ces éléments, elle tente de garder l'équilibre avec les dialogues. Malgré une piste DTS HD Master Audio 5.1 détaillée et très dynamique pour la VO, la VF québécoise DTS 5.1 mi-débit se montre robuste avec une puissance moindre. Cette édition reprend tous les bonus de l'ancien HD-DVD et rajoute pour les fous du volant, un documentaire conséquent sur la conduite en dérapage intitulé Le Drift - le délire latéral. FB

Image : 4,5/5

Son : 4,5/5

Interactivité : 3,5/5

 

 

Feel the music (Metropolitan)

Feel the music Brd
 
  Film musical situé entre New-York et Porto Rico, Feel the music n'offre pas pour autant en HD toute la chaleur qu'on peut en attendre. L'image est souvent voilée avec des noirs bouchés et la sensation haute définition se fait rare à cause d'une image douce. La palette chromatique est alors atténuée ce qui est dommage pour la partie portoricaine. Le son se rattrape légèrement avec deux pistes DTS HD Master Audio 5.1 anglaise et française. Si la VO présente une belle ouverture sur l'avant, elle se démarque également par la richesse de sa bande-son notamment dans la musique où aussi bien les graves, les médiums et les aigus sont respectés. On ne peut pas en dire autant de la VF approximative qui privilégie les basses et les voix. Pour les bonus, vous vous contenterez malheureusement que de bandes-annonces. FB

Image : 3/5

Son : 3,5/5

Interactivité : 1/5

 

 

Hyper tension (TF1 Vidéo)

Hyper-tension BRD
 
 

 

Jason Statham doit rester en vie tant que son adrénaline bouillonne sinon il meurt, soit le concept de Speed appliqué à un humain au lieu d'un bus. Hyper tension est un film barré visuellement et cette édition Blu-ray retranscrit tout cet aspect. D'emblée, la définition et les couleurs mettent K.O. la rétine tant elle est chirurgicale et contrastée. La bande-son n'en met pas autant dans les oreilles mais elle reste correcte aussi bien en VF qu'en VO DTS HD Master Audio 5.1 ; Il y a un léger avantage dans les dialogues pour la VO qui sont plus présents. Le Mode Adrénaline est un commentaire vidéo sympathique malheureusement sur une version SD du film. FB

Image : 5/5

Son : 4/5

Interactivité : 2,5/5

 

 

Intuitions (M6 Vidéo)

Intuitions Blu-ray
 
 

Quelques semaines avant la sortie vidéo de Jusqu'en enfer, M6 Vidéo avait exhumé un film mineur (mais pas inintéressant) du réalisateur Sam Raimi, Intuitions. Dès le générique, on a peur d'assister à une image DVD simplement upscalée mais très vite l'aspect HD reprend ses droits. On peut regretter que le film n'ait pas eu une vraie restauration car l'image peut parfois être instable. Le son s'en tire bien mieux avec deux pistes DTS HD Master Audio 5.1 aux effets très appuyés lors des visions d'Annie Wilson. En guise de bonus, les interviews promo du réalisateur et des acteurs ne nous apprendrons pas plus sur la création de ce film. FB

Image : 3,5/5

Son : 4/5

Interactivité : 2/5

 

 

Mademoiselle Chambon (France Télévisons Distribution)

 

Même avec plus de 500 000 entrées au BO, Mademoiselle Chambon n'aurait pu donner lieu qu'à une simple édition DVD. Et personne n'aurait crié au scandale. Le marché français du blu-ray est ainsi fait que l'on y trouve des titres comme celui-ci mais quid de Partir (580 000 entrées), Je l'aimais (725 000 entrées) ou Le hérisson (840 000 entrées). Que l'éditeur France Télévisions Distribution en soit donc remercié lui qui nous gratifie de surcroît d'une interview de Stéphane Brizé certes un peu austère et de scènes coupées présentées par Stéphane Goudet, Maître de conférences en ciné à Paris I qui s'attache à nous faire comprendre le pourquoi de leur abandon. Enfin par rapport au DVD, outre l'apport évident du 1080p quant au rendu de l'image, on a aussi droit à des encodages en DTS-HD Master Audio qui rendent justice au mixage très aérien du film. SG

Image : 4/5

Son : 4/5

Interactivité : 3/5

 

 

Le Peuple migrateur (Pathé)

Peuple migrateur (Le) - Blu-Ray
 
 

Commençons par le point fort de ce Blu-ray : la piste DTS-HD qui offre aux partitions de Bruno Coulais une amplitude et une énergie sans commune mesure avec le DVD ; constat déjà fait l'an passé avec le Blu-ray des Rivières pourpres. Les nombreux effets de Dame Nature ne sont pas oubliés pour autant et parachèvent une immersion acoustique de tout premier choix. Dommage que l'image ne suive pas, entravée par différentes taches de copie et un bruit plus ou moins prononcé au milieu d'un rendu vidéo très solide dans son ensemble. Assez complet, les bonus montrent les nombreuses difficultés du tournage (le making of de 50min), se focalisent sur les différentes espèces d'oiseaux (l'interview des réalisateurs) ou encore donnent la parole au compositeur. Dommage qu'une option Picture-in-Picture ne soit pas disponible. SA

Image : 4/5

Son : 5/5

Interactivité : 3,5/5

 

 

Planète terreur (TF1 Vidéo)

Planete terreur blu-ray
 
 

Ce second film Grindhouse semble moins subir l'effet de « copie abîmée » que Boulevard de la mort. Les contrastes sont dégradés mais l'ensemble possède une définition correcte malgré le grain. La version « scratch-free » (étrangement encodée en VC-1 alors que la version cinéma est en AVC) enlève tous les défauts rajoutés et augmente l'intensité des couleurs et du piqué. Le son déçoit car seule la piste française est en DTS HD Master Audio 5.1 alors que la VO, imposée sur la version propre, est en simple Dolby Digital 5.1. Tout cela ne manque pas d'ampleur et de graves mais c'est la VF qui l'emporte haut la main. Les bonus sont quasiment les mêmes que ceux du DVD Collector à l'exception de la conférence du Comic-con qui a disparue. FB

Image : 4,5/5

Son : 3,5/5

Interactivité : 3,5/5

 

 

Le Royaume interdit (TF1 Vidéo)

Royaume interdit blu-ray
 
 

 

Cette édition Blu-ray a techniquement de quoi plaire. L'image est très détaillée sur les gros plans et permet une profondeur de champ hallucinante sur les plans d'ensemble. Les contrastes sont francs mais lorsqu'il s'agit de scènes sombres, les noirs ont tendance à baisser d'intensité. Les pistes DTS HD Master Audio 5.1, elles, sont subtiles et pourvues de basses élégantes et profondes que ce soit sur un coup de feu ou un coup de pied. Les effets tournoyants envahiront l'espace sonore avec un avantage pour la VO qui est un peu plus dynamique. Les bonus sont assez nombreux pour vous révéler l'envers du décor aussi bien sur le tournage que sur la légende du Roi Singe. FB

Image : 4,5/5

Son : 4,5/5

Interactivité : 3,5/5

 

 

Sons of Anarchy - Saison 1 (20th Century Fox Home Entertainment)

 

Cette édition est tout simplement une honte ! Il s'agit ni plus ni moins que de la copie carbone du coffret Blu-ray sorti aux États-unis qui s'il pouvait convenir pour son marché est plus que limite pour le notre. En gros tous les menus sont en anglais, les sous-titres français sont en fait du québécois alors que la VF qui existe puisque entendue lors du passage de la série sur M6, est tout simplement absente. Quant aux bonus c'est bien simple ils ne proposent aucun sous-titres français. De quoi franchement gâcher le plaisir pour les uns de découvrir SOA et pour les autres de le revoir dans de meilleures conditions que lors de son passage télé. Si la Fox considère que le marché français n'est pas mûr pour de telles séries en Blu-ray, inutile de décevoir le passionné qui pourra sans problème se contenter pour le coup du coffret DVD. Bref comme on dit : ni fait, ni à faire. SG

Image : 3/5

Son : 3/5

Interactivité : 0/5

 

 

The Spirit (Sony Pictures Home Entertainment)

The spirit Blu-ray
 

Maîtrisée du début jusqu'à la fin, l'image de ce Blu-ray est un vrai régal pour les rétines tant les nuances de couleurs vives et sombres sont nombreuses (mention spéciale pour les noirs profonds) et tant l'image est lumineuse. Les contours sont d'une rare précision grâce à une définition chirurgicale. Les pistes Dolby True HD 5.1 enfoncent le clou du spectacle technique car elles s'avèrent subtiles, équilibrées, puissantes et sans fioritures sur l'ensemble des canaux. Ce Blu-ray reprend les bonus du DVD en HD et ajoute un sympathique module (Miller inspiré) sur l'influence de Will Eisner sur Frank Miller ainsi qu'une copie digitale sur un second disque. FB

Image : 5/5

Son : 5/5

Interactivité : 3,5/5

 

 

Tellement proches (Pathé)

Tellement proches Blu-ray
 

  En passant du DVD au Blu-ray, il y a tout de même un petit fossé. L'image devient plus claire avec une définition bien plus ciselée et la compression se fait plus discrète. La palette des couleurs est un peu plus nuancée et encore plus stable. Même topo pour le son qui passe du Dolby Digital 5.1 au DTS HD Master Audio 5.1 et 2.0. L'ouverture à l'avant est bien plus grande ; les dialogues et la musique gagnent en présence. Les bonus sont identiques à ceux du DVD avec entre autres « Encore plus proches », un documentaire sympathique sur la tournée des avant-premières du film. FB

Image : 4/5

Son : 4/5

Interactivité : 3,5/5

 

 

Trésor (Pathé)

Trésor - Blu-ray
 

 

Nos amis les bêtes sont des êtres merveilleux. Mais ils ne peuvent pas lutter face à la médiocrité des épreuves que leur font traverser Mathilde Seigner et Alain Chabat dans Trésor. Le dernier film du regretté Claude Berri n'en était pas un, de trésor. Le Blu-ray est étrangement à l'avenant avec un transfert 1080i / AVC passe-partout. L'entrelacement des images se ressent surtout lors des mouvements d'appareil. Pour le reste, la photo assez terne d'Agnès Godard n'est pas vraiment magnifiée par la HD : rendu tridimensionnel minime, piqué plus que moyen, définition bof. Bons contrastes en très basse lumière tout de même. Les mix DTS-HD Master Audio Stéréo et 5.1 sont extrêmement frontaux et font le boulot. Ni plus, ni moins. Pour les bonus, on retiendra davantage le menu pop-up très mal foutu que la maigre galerie photos et la bande-annonce. JF

 

Image : 3/5

Son : 3,5/5

Interactivité : 1/5

 

Tsar (France Télévisions Distribution)

Tsar jaquette brd
 

Pavel Lounguine nous embarque dans une Russie du XVIème siècle faste où les costumes et les décors ne manquent pas de détails ni de couleurs. Cet éclat se ressent grâce à un master propre et un encodage AVC de très bonne facture. Les séquences de nuit possèdent d'ailleurs un noir d'encre (on note une légère baisse au chap. 2). L'unique bande-son en russe retranscrit à merveille l'hystérie de certains acteurs en DTS HD Master Audio 5.1 Le DTS s'exprime à merveille sur l'ensemble des canaux avec une spatialisation bien travaillée. Sa clarté d'ensemble permet de profiter aussi bien des sons les plus anodins que des chocs les plus violents. Un soupçon de punch aurait fait décoller cette piste vers les sommets de la HD. Les bonus ne sont pas légions mais l'interview du réalisateur en français est captivante. FB

 

 

Image : 4,5/5

Son : 4,5/5

Interactivité : 2,5/5

 

 

Way of war (Seven 7)

Way of war brd
 

Cette édition direct-to-video présente une image granuleuse et offre un beau piqué ainsi qu'une saturation des couleurs idéale. Mais l'ensemble ne tient pas la route ; des scènes sombres font apparaître des artéfacts de compression et manquent de détails tandis que certains plans diurnes ont moins de définition que le reste. L'éditeur Seven 7 a troqué le Dolby True HD du disque US pour du DTS HD Master Audio 5.1 aussi bien en VO qu'en VF. La piste anglaise est juste dans les dialogues même si ce n'est pas toujours intelligible ; la piste française est moins naturelle car elle met trop en avant les dialogues. In fine, les deux pistes offrent un bon niveau mais pas une puissance de « feu ». Côté bonus, vous verrez un making of (inédit aux USA) sérieux où le réalisateur et les acteurs sont persuadés d'avoir fait un film de guerre important. FB

Image : 3,5/5

Son : 3,5/5

Interactivité : 2,5/5

 

 

 

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire