Duel au soleil : une perle de cinéma hollywoodien ressort dans un Blu-Ray remasterisé somptueux

Créé : 20 mars 2018 - Lino Cassinat
Photo Gregory Peck, Jennifer Jones
8 réactions

Faisant partie intégrante des légendes du cinéma et pourtant quelque peu oublié du grand public, Duel au soleil a tout ce de quoi les mythes du cinéma américain sont faits. Grand western épique et drame passionnel brûlant, ce long métrage sorti en 1946 a beau être réalisé quasiment intégralement par le grand King Vidor, il porte plutôt la marque de l’un des plus grands producteurs tyranniques atteints de folies des grandeurs de l’histoire du cinéma : David O. Selznick.

Un des personnages les plus fascinants de toute l’histoire hollywoodienne et véritable auteur de Duel au soleil, David O. Selznick fût (avec son confrère Cecil B. DeMille) probablement l’incarnation du producteur tout puissant, jusqu'à la caricature.

 

Photo Jennifer JonesDuel au soleil, entièrement voué à la muse Jennifer Jones

 

DAVID O. SELZNICK, PRODUCTEUR

On conseille chaudement aux lecteurs anglophones la lecture de Memo From David O. Selznick pour prendre précisément la mesure de ce fantasque personnage, mais pour la faire courte : colérique, imprévisible, despotique, innarrêtable et en permanence sous amphétamines, très Weinsteinien dans son rapport aux actrices et pourtant parfois furieusement génial. Le cerveau de David O. Selznick fût à l’origine de véritables morceaux d’histoires du cinéma, au rang desquels on trouve, en plus de Duel au soleil, King Kong, Rebecca (qui lui vaudra un Oscar), Spellbound, Le Troisième homme, Une étoile est née, et surtout, LE film-dieu du cinéma américain : Autant en emporte le vent (qui lui vaudra un autre Oscar).

 

Photo Gregory Peck, Jennifer JonesGregory Peck et Jennifer Jones

 

Duel au soleil fait partie des productions de fin de carrière de Selznick, et même si celui-ci s’est un peu calmé depuis Autant en emporte le vent sorti 7 ans plus tôt, il entend faire de Duel au soleil un triomphe similaire, et déroule toute la panoplie du grandiose : énorme budget, technicolor flamboyant, grands espaces, mélodrame passionnel, incendiaire, le tout surchargé de sous-entendus (et de violences) sexuels, porté par un casting 5 étoiles comprenant Joseph Cotten et Gregory Peck (pour la première fois de sa carrière en bad guy) au milieu desquels est jetée la muse et femme du producteur : Jennifer Jones. Le film est entièrement voulu, pensé, conçu et piloté par Selznick, qui a acheté les droits du roman et a lui-même écrit l’adaptation cinématographique, dont il change la fin pour la rendre plus dramatique encore.

Acclamé à sa sortie, le temps a fait son office et aujourd'hui, le récit de Duel au soleil est le point le plus faible du film, qui souffre des mêmes soucis qu’Autant en emporte le vent. Selznick prouve à nouveau ici combien il est raciste, sexiste, et désespérément attiré par les passions grotesques entre pimbêches nunuches et machos virils. Vous voilà prévenus.

 

Photo Jennifer JonesBonjour, c'est 1946

 

L'ÉTOFFE DES LÉGENDES

Cette œuvre pharaonique, qui a été disséquée par Jean-Luc Godard et qui aura décidé Scorsese à se mettre au cinéma, nous est aujourd’hui proposée à nouveau par l’éditeur Carlotta, et il convient de se courber très bas devant la qualité et la quantité du travail accompli. Le coffret vous proposera en effet pas moins d’une demi heure d’entretiens avec les enfants de Gregory Peck et avec le fils de David O. Selznick, ainsi que le film dans une nouvelle version remasterisée en HD absolument REN-VER-SANTE de beauté.

Le travail accompli rend parfaitement justice à l’image si particulière du technicolor de l’époque tout en la respectant, améliorant simplement ce qui doit l’être. Le résultat est proprement incroyable. Le tout est accompagné d’un livre de 200 pages sur les coulisses de Duel au soleil, dont le tournage a pris 2 ans. Riche en anecdotes, en photos et en histoires étonnantes, il nous révèle à quel point le projet était rocambolesque, fou, baroque et démesuré.

 

blu ray collector

Véritable pépite d’or pour les archéologues du cinéma, cette édition de Duel au soleil est un véritable concentré de cinéma et un must-have pour tout cinéphile mordu de classiques hollywoodiens, pour peu que le cinéphile en question soit capable d’encaisser un récit ô combien problématique dans ses représentations, ou qu'il soit justement curieux de constater combien elles ont évolué et sont désormais datées.

Duel au soleil est disponible chez Carlotta à partir du 21 mars, en édition simple ou collector (contenant les entretiens et le livre).

 

Image 335176

commentaires

Dirty Harry 23/03/2018 à 23:24

Très bon ce film ! Le duel final est évidemment anthologique. Mais c'est surtout sur la composition des plans et le Technicolor qui sont baroques à souhait.
Bien vu pour les personnages mais pour ma part je trouve cela charmant (après essayez de ne pas être macho dans l'ouest sauvage : vous ne survivrez pas deux minutes !)

votre commentaire