Christophe Foltzer
22/06/2015 à 07:35

@Steph2Bordeaux : Ah oui, donc il y a méprise en fait.

Il faut faire le distinguo entre ce que nous voulons et l'actualité. Nous estimions (encore une fois, je le rappelle), l'information importante parce qu'elle suggère un vrai débat de fond extrêmement actuel dans la représentation des différents aspects de la population, conjugué avec la créativité des studios actuellement.

L'information mérite que l'on s'y penche dans la mesure où elle révèle certaines décisions qui impactent l'industrie du divertissement dans son ensemble puisqu'elle concerne deux mastodontes du milieu. Parce que, voyez-vous, vous dire ce qu'il se passe en coulisses, c'est aussi notre métier. Et si un article peut enrichir d'une manière ou d'une autre ce débat de fond, c'est une bonne chose vous ne trouvez pas ?

Christophe Foltzer
22/06/2015 à 07:30

@Steph2Bordeaux : Ah oui donc, il y

dark locutus
22/06/2015 à 00:25

Steph2bordeaux + 1 !
pour ajouter à ton excellent discours, il y a en plus de la part des créateurs une certaine paresse intellectuelle quant à la création de nouveaux personnages et nouveaux arcs narratifs. Il est plus facile pour eux de critiquer le public qui les lit, en les accusant d'être réfractaire au changement, plutôt que de se remettre en question quant à leur choix créatifs ( voir militants ), un peu comme nos politiques vis à vis du FN !

Jay W
21/06/2015 à 23:08

@everybody

Le symbole d'une franchise connue/reconnue est plus fort que celui d'une création originale. Sans compter le fait que les créations originales se plantent régulièrement, preuves qu'elles n'ont absolument pas le même impact que les marques déjà adoptées (Tomorrowland, Jupiter, pour en citer des récents et très différents).

Faut aussi se méfier du respect d'une oeuvre. Repensons à Starbuck dans Galactica, qui a déchaîné la haine des fans lorsque Moore en a fait une femme. Aujourd'hui, on est beaucoup à considérer Starbuck comme un excellent personnage dans Battlestar Galactica. Car au final, c'est la manière dont c'est fait, la finesse, les enjeux, etc qui comptent.

C'est aussi par ces grands symboles que le progrès passe. Oui, des produits originaux seraient mieux, plus adaptés, etc. Mais ce monde n'étant pas parfait, comment reprocher à ceux qui essaient d'employer des méthodes imparfaites ? Si l'industrie du ciné et le public (donc nous) récompensaient les créations selon leur originalité, qualité, ça se saurait. (et si tous les sites parlent constamment de Marvel, c'est pour la même raison que Marvel produit autant de films : parce qu'il y a du clic, des entrées, du succès. Si ça nous déplaît tant, arrêtons de cliquer, allons sur la news suivante qui parle d'un test de série méconnue, d'une BA de film turc, etc ! arrêtons d'être simplistes dans la grille de lecture des médias)

Et puis c'est une affaire d'adaptation à mon humble avis : de la même manière qu'Amenabar disait avoir tourné Agora en anglais car c'était une langue universelle, équivalent symbolique du latin ou grec, on peut défendre la position selon laquelle un super-héros aujourd'hui pourrait être noir, gay, pour justement rester logique, cohérent et en phase avec son époque. Peter Parker vient d'un milieu défavorisé, et vu comme il est présenté (dans son monde, son caractère, ses problématiques), je pense pas que ce soit catégoriquement bête et "politiquement correctement con" de l'imaginer venant d'une minorité.

Tout ça pour dire qu'on peut pas décemment réduire le débat à ces attaques.

Steph2bordeaux
21/06/2015 à 21:11

Christophe Foltzer, ce n'est pas ce que la ligne éditoriale du site laisse penser, ni l'article en lui-même.

D'ailleurs, vous pleurez souvent sur le manque de création d'Hollywood, la sauce Marvel qui vous agace ( et dont vous publiez pourtant un article par jour), les multiples remakes, reboots, etc, alors pourquoi vouloir un James Bond noir ou un Spider-man gay ? Vous ne voulez pas du neuf ?

J'ai envie de voir de nouveaux personnages au cinéma et pas forcément des resucées de héros adaptés au politiquement correct et à la dictature des quotas du moment. Qu'ils nous pondent de nouveaux films, de nouvelles histoires et tout le monde sera content, blacks, blancs, beurs, hétéros, homos, etc.

Mordhogor
21/06/2015 à 20:37

Tout à fait d'accord avec Steph2Bordeaux. Nick Fury black, même joué par le talentueux Samuel Jackson, ça m'avait déjà fait bizarre (ok, le Nick Black, c'est celui des Ultimate...), mais changer l'histoire pour faire plaisir aux minorités, c'est déjà minable vis-à-vis de ces minorités, que l'on utilise alors comme argument marketing. J'adore Idriss Elba, et probablement que tout le tintouin autour de James Bond interprété par lui n'est probablement que du flan, mais le jour où ça se fait, je ne vais plus voir James Bond, point. Qu'ils fassent simplement oeuvre de... création ! Et qu'Hollywood ose un peu inventer et juste miser un peu moins de millions !

NIK
21/06/2015 à 17:01

Oh mince alors ! J'aurais bien aimé voir Peter Parker a la Fistinière. Je suis déçu.

adoy
21/06/2015 à 12:43

On ne peut plus d'accord avec toi Steph2Bordeaux !!

Bolderiz
21/06/2015 à 11:58

Entièrement d'accord avec Steph2Bordeaux...

Dirty Harry
21/06/2015 à 11:44

Cette course au brevet de la tolérance vire au léchage de cul des minorités. Et puis pourquoi ce serait toujours au blanc/hétéro de faire un effort de l'être moins ? En tout cas tant qu'on adapte pas Pascal Brutal, aucun héros n'aura autant paru paré d'aura !

Plus