Nyl
28/01/2022 à 13:30

D´un côté, ceux qui ont placé le livre dans cette école (car j'imagine que ce sont des jeunes bambins qui sont concernés) n'ont pas vraiment lu la BD et ne se sont fiés qu'à la couverture. Je ne vois que cela, pour justifier sa présence dans une école où son récit est trop mature pour les élèves.

Ensuite, ça serait bien, aussi, de penser que le génocide des juifs n´était pas la seule de l'Histoire. Que dire pour les amérindiens d´Amérique? Des arméniens ? Des vendéens? Et bien d'autres qu'on passe sous silence quasiment.

Certes l´Holocauste est horrible, comme tout génocide. Mais ça serait bien de parler des autres , aussi.

Zapan
28/01/2022 à 13:25

L'une des œuvres les plus importantes à découvrir a la période du collège / lycée (et tout âge après ça).
C'est exactement à cet âge là, 11-14 ans qu'il faut pouvoir lire ce genre de récit.

Un des plus grands livre que j'ai lu en classe grâce au programme littérature des collèges a été "La mort est mon métier" de Robert Merle. 20 ans plus tard je lai toujours en tête.

Tout est dit dans ces commentaires (des bêtises aussi), seul des révisionnistes voir négationnistes veulent retirer ce genre d'oeuvres.

Entre la Chine et les US, d'ici 2050 l'histoire tel que l'a connaît n'existera plus et ne sera plus enseignée. Exemple: Les camps de concentration seront considérés comme des centres de rééducation et...

...ah... on me dit dans l'oreillette que c'est déjà le cas...

Pat Rick
28/01/2022 à 12:57

C'est lamentable.

antipop
28/01/2022 à 12:39

Il y a un article assez complet sur le site du Monde, qui lui-même cite un article plus complet du Guardian (enfin je suppose car je n'ai pas lu ce dernier)

Allez pour le plaisir, extraits choisis :

"M. Cochran va plus loin, fustigeant l’intégralité du programme d’études de l’école, qu’il estime conçu pour « normaliser la se.xualité, la nudité et normaliser un langage vulgaire ».

"La phrase trouve un écho particulier dans un contexte où des groupes conservateurs multiplient les campagnes aux Etats-Unis pour expurger les bibliothèques des écoles des livres qu’ils jugent inadaptés – voire dangereux – pour les enfants. Ces livres, dénoncés comme étant « à caractère se.xuel » ou « propagent des idéologies radicales », traitent la plupart du temps du racisme, de la cause LG.BT+ (ou tout simplement de l’orientation se.xuelle) ou des minorités en général."

"L’Etat du Tennessee, rappelle CNBC, a, depuis 2000, toujours été remporté par les candidats républicains à la présidence des Etats-Unis. En 2020, Donald Trump avait remporté le comté de McMinn avec près de 80 % des suffrages exprimés."

"D’autres auteurs de bandes dessinées, comme le britannique Neil Gaiman, auteur de la série Sandman, ont vivement réagi sur Twitter. « Il n’y a qu’un seul type de personnes qui voteraient pour interdire Maus, quel que soit le nom qu’elles se donnent ces temps-ci »"

Mais bon, c'est les "isla.mo-gau.chos" et les "wo.kes" le danger hein ? *clin d’œil*

Ankytos
28/01/2022 à 12:37

Ces gens sont à vomir. Rien, strictement rien n'excuse la censure de ces vérités.

Cl3ms
28/01/2022 à 12:36

Sachant que cette école gère de l'équivalent primaire au lycée, on peut comprendre la protection des plus jeunes (jusqu'à 10/12 ans ?), éventuellement de ceux qui n'ont pas encore étudié cette guerre. Mais au-delà, c'est absurde

Bipbip
28/01/2022 à 12:22

@kralenstein
Évidemment si c'est à un enfant de 5 ans, non.
Maintenant, on parle d'une œuvre qui peut illustrer un cours d'histoire au même titre que le journal d'Anne Frank ou d'autres.
Moi, je dis: au nom de quoi, on censure une œuvre comme ça ?

Sanchez
28/01/2022 à 12:19

La cancel culture , dans un sens comme dans l’autre, est un fléau fasciste. Le gars qui censure à l air d’un teubé de l’infini. Le mec voit un meurtre dans un film et va dire que le film promeut le meurtre

Yamcha
28/01/2022 à 12:19

La décision concerne les classes de quatrième de tous les collèges du comté.

Francken
28/01/2022 à 12:14

@Krakenstein

On ne parle pas ici de petits enfants à qui on collerait Maus dans les mains, entre Guili Lapin et Mon Papa au Zoo, hein !

Plus