gotmej
19/09/2021 à 19:45

Pourquoi Chani au prologue ? Le prologue se termine par quels seront nos nouveaux oppresseurs ? Ce qui dès le départ donne une tension supplémentaire et pose les Fremens comme potentiellemnt très hostiles aux Atreides

Joey Joe Joe Junior Shabadoo
17/09/2021 à 15:21

Pas toujours d'accord avec certains points de l'article :

- La musique : au top, mais il manque un thème. Les grands films ont des grands thèmes. Dune n'en a pas :'(

- Dieu-nis Villeneuve : le Gom jabbar manquait d'intensité. Villeneuve mise tout sur le jeu de Chalamet et Ferguson. J'aurais ajouté du visuel (main déformée) et du sonore (craquements d'os). Villeneuve est de toutes façons trop pudique (les morts sanglantes sont hors champ). Concernant le sauvetage de la chenille, je ne comprends vraiment pas le choix d'en faire une simple malfonction du matériel au lieu d'une machination Harkonnen ???

- L'incroyable univers : il faut parfois simplifier. Par ex: Mahdi, Kwisatch Haderach, Lisan al Gaib sont trois termes désignant +/- la même chose. Un seul terme pour tout le monde et on évite de perdre l'attention de la moitié de la salle.

- Les détails de taille : Le cinéma c'est fait pour montrer, pour ressentir, par pour exposer verbalement. Le "tuto" sur la voix, ou celui de Gurney sur les boucliers et sur la "méchanceté" des Harkonnens sont des moments d'une rare génance.

- Le plan de complémentarité : Arrakis m'a paru trop peu hostile. Elle est trop grisâtre. Comparez le ciel de Caladan et Arrakis sur les deux photos dans l'article : il est quasiment pareil.

- Le prologue : L'intro ne me dérange pas ici MAIS j'aurais gardé Irulan. J'aurais montré son visage (comme Lynch dont je n'ai pas vu le Dune mais je connais la scène). Elle aurait expliqué être la femme de Muad'Dib et nous parler de sa légende. Pendant la lecture du livre, tu te poses des questions : Paul est-il Muad'dib ? Qui est cette Irulan ? Pourquoi ce n'est pas Chani ? Ca aurait un peu déjoué les attentes : OK, Paul rêve d'une fille, mais ce n'est pas la même qui nous dit qu'elle est sa femme donc cet amour va-t-il se concrétiser ? Durera-t-il ? Dans le film, il rêve de Chani et il la rencontre à la fin, c'est mortellement plat.

- Thimothée Atréides et Cha-niaise : Rien à redire sur le jeu de Chalamet et Zendaya. Difficile de faire mieux quand on doit tant raconter. Ca aurait juste dû s'arrêter avant le combat contre Jamis qui est bien trop vite expédié. Et Zendaya est effectivement super mal mise en scène.

- L'installation à Arrakeen : En fait, le gros du film aurait dû se dérouler là. Avec la connaissance d'un traître qu'on cherche à identifier et la menace sourde des Harkonnens.

- Un ver dans le sable : Je n'aurais pas montré le ver avant la fin (et éventuellement conclure là-dessus). Montrer des gens qui le chevauchent à ce stade est prématuré.

- Le trop-plein de personnages : Thufir-Yueh-Gurney-Duncan : 4 "mentors" (en plus de ses parents). C'est bien trop pour un film. Surtout que Gurney perd ici quasiment son aspect poète/barde. Et Duncan n'est qu'un guerrier lambda auquel il manque des faiblesses (alcool ? amour pour Jessica ?). Pour pouvoir les approfondir, Gurney et Duncan auraient par exemple pu être réunis en 1 personnage. Quant à la connexion père-fils, j'aurais profité de la scène de la chenille pour la renforcer...plutôt que de dire à ta femme que ton fils est tout ce qui compte, montre-le nous, Leto. Grosse occasion manquée.

- La trahison de Yueh : Le personnage n'a pas eu le temps d'exister. On aurait pu fusionner Gurney et Yueh en Gurneh (à défaut de Dunney), rendant la trahison d'autant plus grande que ç'aurait été comme perdre un père pour Paul (deux en fait).

- Les Harkonnen : Il est méchant monsieur Brochant...mais il n'est pas vicieux! C'est triste ça quand même, non ?

- La fin interminable : Comme mon commentaire. Mais moi au moins, je sais quand m'arrêter :D

C.Kalanda
16/09/2021 à 16:53

Shit, désolé…c’est pas comme si je le lisais tous les jours en plus…Merci pour la patience ;)

Geoffrey Crété - Rédaction
16/09/2021 à 15:22

@C.Kalanda

Héhé merci, ça va nourrir sûrement quelques séances de thérapie un jour.

Et comme on échange bien : je précise que je m'appelle Geoffrey, pas Geoffroy :)

C.Kalanda
16/09/2021 à 15:19

@Geoffroy oui et je suis assez impressionné et admiratif du temps que vous passez tous sur le SAV de vos articles (assurer la défense et la pérennité de ses propres produits, vous êtes de vrais artisans les gars). Bon sauf Simon Riaux que je soupçonne d’adorer faire ça, notamment en en rajoutant une couche avec son verni noir (il dira sûrement bleu nuit). Des bises !

Lolipop
16/09/2021 à 14:42

Ce qui manque au film ? Une direction artistique, une vision, de la folie, des idées, une photographie, une bande originale, des décors, des costumes, de la chaleur, de l'empathie, un montage rythmé, des costumes. Bref il manque au film tout ce dont a besoin un film.

Gigoo
16/09/2021 à 14:39

Ce qui manque le plus à mon avis c’est de l’émotion, et surtout de l’attachement aux personnages (le personnage de paul m’a laissé indifférent par exemple ). Mais bon je l’ai vu en VF, peut être que ça me fera plus d’effet quand je le reverrais en VOST

Geoffrey Crété - Rédaction
16/09/2021 à 14:11

@C.Kalanda

Bien sûr qu'il peut avoir un rapport avec le cinéma ! C'est pour ça que j'évoquais un peu amèrement un monde où nous n'aurions pas à penser ainsi. Mais la réalité, c'est que 95% des cas où ce mot est sorti, ça n'a rien à voir avec un débat cinéphile. Et pour éviter qu'Ecran Large ne devienne une poubelle politico-neuneu dans les commentaires, on préfère recadrer. C'est ça aussi notre job de modération (job qui n'est pas simple).

C.Kalanda
16/09/2021 à 14:08

Merci @Geoffroy pour votre retour ! Je comprends tout à fait, j’imagine bien les enjeux que vous rencontrez et je fais confiance à votre expérience. Par contre j’espère que le sujet peut avoir un rapport avec le cinéma (combien d’œuvre nous devrions sacrifier et ne plus commenter dans ce cas…) et j’espère en tout cas l’avoir utilisé à bon escient dans mon premier commentaire ;) (qui n’avait aucune volonté sensationnelle ou provocatrice).

Geoffrey Crété - Rédaction
16/09/2021 à 14:01

@C.Kalanda

Ce n'est pas une insulte, mais c'est un terme qui a priori n'a pas grand chose à voir avec le cinéma (la preuve ici avec quelques commentaires qui parlent de tout sauf de Dune). Donc cela nous évite surtout une avalanche de débats à modérer, et que notre petite équipe ne peut pas gérer. On aimerait qu'il en soit autrement bien sûr, soyez-en sûr, mais encore une fois, c'est une conclusion après des années à voir comment l'espace commentaire a parfois été investi.

Plus