ghib
25/08/2020 à 11:39

8o % du ciné frenchie est de la daube. Vous êtes surement d'accord avec cet argument vu que sur votre site 90 % des articles sont consacrés au ciné made in USA.

Simon Riaux - Rédaction
25/08/2020 à 11:15

@ghib

Bel exemple de propagande.

ghib
25/08/2020 à 11:14

Un superbe tissu de conneries cette vidéo de propagande.
Le cinéma français n'est pas rentable et son argument de 7 ans pour qu'un film français devient rentable est une blague.
Le cinéma français est financé par nos impôts.
Par la redevance.
Par les impôts locaux (région, département, municipalité).
Par les cotisations Assedic --> les intermittents.
Par les impôts nationaux (ministère de la Culture).
Par la taxe sur les tickets de cinéma.
Par la taxe sur les DVD.
Par la taxe sur les abonnements (Canal +, Netflix...)
et j'en oublie peut-être.
Tout cela pour un cinéma qui est à 80 % de la daube.

Simon Riaux - Rédaction
25/08/2020 à 01:03

Et si vous ne prenez pas soin de vous, vous aurez cette ganache à 34 ans.

JR
24/08/2020 à 23:03

Merci, bien vulgarisé, tout est dit.

Prochaine étape, expliquer la répartition sur le ticket de cinéma (entre part distributeur, TSA etc...), et enfin, la grosse "arnaque" du passage au numérique avec les VPF.

AffreuxSaleEtMechant
24/08/2020 à 22:50

Heu... pas si bon que ça en calcul mental...
Pourquoi chaque région se bat pour récupérer des tournages ?
Peut être parce que ça fait vivre les industries locales... Donc 63 millions pour prendre l'exemple que tu cites, c'est très peu par rapport à ce ça rapporte.... Revois la video du qu'Aqua barbu hirsute.
Sais-tu combien il y a des sociétés de productions de films en France ? Tes producteurs multi millionnaires sont une infime partie de l'industrie. Et les intermittents fraudeurs, faut peut être plutôt chercher du cotés des chaines et société de prod de télé que du coté du ciné...
Bref, une belle tirade populo-débilo...

Calcul mental
24/08/2020 à 22:34

le problème de la demonstration, ce sont les chiffres ... comme souvent avec les artistes qui ne savent pas compter. Il est dit que le budget de la région Rhône-Alpes est de 3700 milliond d'euros, l'aide à la culture de 63 millions d'euros. Et que cela représente "0,1%" du budget total. Quand on calcule, on trouve un peu plus de 1,7%, soit plus de 17 fois le chiffre indiqué. Si toute la démonstration est du même acabit, on ne démontre rien ...
Et la vraie question n'est pas ce que cela coûte mais ce que l'on a en retour (il y a beaucoup de navets ne servant qu'à faire vivre un petit monde qui ne veut rien lâcher) et ceux qui en profitent un peu trop entre patrons de sociétés de production multimillionnaires et intermittents abusant du système cautionné par ces mêmes multimillionnaires ... Rares sont ceux (cineastes, producteurs, intermittents, ...) qui ont la foi et font des oeuvres fortes et interessantes. Donc, oui, le cinéma français coûte aux contribuables (le louvre rapporte plus à la France chaque année que n'importe quel film français sur ces 10 dernières années).

Cinégood
24/08/2020 à 22:23

Merci Simon pour cette vidéo et qui remet les choses en place et calme, je l'espère, les fantasmes de certains.

@ Kyle
Le poids de l'industrie automobile par rapport a celui de la culture est justement un grand débat en période de Covid où la première a reçu plus d'aide que la seconde (de même pour l'aviation) Les deux générant à la fois moins de revenus et moins d'emploi. De là à penser que la culture pèse moins dans l'estime de nos dirigeants, c'est ce qu'on appelle des choix politiques... et c'est un autre débat.

Marvelleux
24/08/2020 à 22:16

@affreux sale et méchant
Autant pour moi. Merci pour tes précieuses informations. J'en apprends beaucoup.

AffreuxSaleEtMéchant
24/08/2020 à 22:11

@Marvelleux
Il ne faut pas confondre, exploitant, distributeur et diffuseur...
L'exploitant, c'est celui qui possède la salle de cinéma (il y a des indépendants ou des grands groupes, type Pathé, Gaumont, UGC, etc...).
Le distributeur (le pacte, Metropolitan, Studio Canal, SND, mais aussi Gaumont, Pathé, etc...), c'est celui qui place les films dans les salles de cinéma et qui paye la promotion des films (les affiches, la pub que tu vois à la télé, etc...)
Le diffuseur c'est les chaines qui passent les films à télé (Canal +, TF1, France TV, etc...), après que le film soit sorti en salles selon la chronologie des médias.
Un film peut se vautrer en salles et cartonner à la télé. L'inverse est aussi vrai.
Le succès ou non d'un film en salles ne change pas grand chose pour le diffuseur. Il a préacheté un film (donc bien avant que le film sorte), pour le diffuser sur sa chaine. Il touchera quasiment rien sur le succès ou non du film en salles. Par contre c'est souvent le diffuseur qui a un pouvoir de vie ou de mort sur la faisabilité d'un film, puisqu'en général c'est lui qui apporte une grosse partie du financement. Mais ça, c'est un autre débat...

Plus