Jem-ini
06/06/2020 à 08:40

Film ridicule, un tueur professionnel qui raccroche après 72 contrats, par peur de tuer une petite fille par erreur (sic). Ce surdoué n'y avait pas pensé avant !!

Gregdevil
05/06/2020 à 23:23

Un bien mauvais film que voici.

Kyle Reese
05/06/2020 à 21:55

Et 120 baffles par secondes aussi ? ;)
Si le son est aussi bon que l’image...

Me suis pas intéressé au film qui ne vaut si j’ai bien compris que par sa techno un peu plus immersive.
Du coup aucun intérêt à garder en vidéo non ? Il existe des écrans avec rafraîchissement rapide ainsi que des lecteurs vidéo sur ordinateur pouvant lire du 120 FPS mais faut-il encore avoir le film encodé dans ce format et qui pèse plus lourd qu’un Blu-ray car avec 5 fois plus d’images.

Je m’étonne de l’intérêt porté par les producteurs car la techno existe très peu dans les salles et pas du tout en vidéo contrairement à Avatar qui avait lancer une nouvelle vague de 3d ciné et vidéo, avec le résultat qu.on connaît maintenant. La 3d vidéo s’étant vautré assez rapidement après une période d’engouement. Heureusement Avatar n’est pas qu’une simple démo technique contrairement à ce que semble être Gemini Man.

LDR
05/06/2020 à 21:00

Il n’y a pas longtemps Scorsese avait déclaré que les films Marvel n’étaient pas du cinéma mais qu’ils se rapprochaient plus des parcs d’attraction.

Je suis tenté de faire le rapprochement concernant le film d’Ang Lee. Quel est l’intérêt d’utiliser de nouvelles techniques de cinéma si le scénario ne suit pas ?


Le technique doit être au service du récit, du scénario, et non l’inverse.
C’est ce qu’avaient compris les têtes pensantes de Pixar quand ils ont décidé de révolutionner le cinéma avec leurs films d’animations.

Gémini Man Vient rappeler ce principe. C’est peut être la que réside l’intérêt du film, à défaut de proposer une histoire correcte.

MickeymousE
05/06/2020 à 20:04

120 ou 240 ou 0...cela ne change rien, ce film est complétement useless pour un cinéphile, rien à retenir.

DesAstra de Pittt voilà un autre gros ennui de 2019. Des films jusqa'au bout de l'ennui.

M1pats
05/06/2020 à 19:32

Un des pires films de l année

xav
16/10/2019 à 14:22

@Simon Riaux

Oui effectivement la critique d'Ecran Large y trouve des qualités, mais en lien avec l'utilisation de cette nouvelle technologie, et du discours méta, du parallélisme entre la techno du 120fps et la techno de clonage de l'antagoniste. Lecture théorique fort intéressante. Mais si on enlève du film l'innovation technologique et comment Ang Lee interagit avec son nouveau format pour y développer une nouvelle clé de lecture symbolique de l'histoire, il ne reste qu'un scénario mineur et sans intérêt, d'après la majorité des avis. C'est ce consensus que je me permettais d'objecter.

Simon Riaux - Rédaction
15/10/2019 à 15:12

@xav

Non, ce n'est pas l'avis de tout le monde, d'ailleurs la critique ne dit pas autre chose que vous, même si elle développe la question du 120fps, qui donne beaucoup de son sens à l'entreprise.

xav
15/10/2019 à 15:08

De l'avis de tout le monde, à part sa technologie révolutionnaire, c'est un nanard. Eh bien je ne trouve pas.

Le 120 fps je m'en fous, je ne saurais même pas dire si ma salle de ciné en était équipée, ça ne m'intéresse pas. Du coup, vu ce que je lis dans cette critique et dans les commentaires, le film aurait dû être dénué d'intérêt pour moi. Pourtant sur des critères plus "traditionnels" (scénar, mise en scène, jeu d'acteur, crédibilité des personnages, musique), ce film m'a convaincu. C'est un bon thriller d'action, pour peu qu'on accepte le concept du film (intégrer une techno SF de clonage humain à un thriller d'espionnage). C'est de la redite, ça a un goût de gentille série B, mais c'est fait avec qualité. Je me suis attaché aux deux will smiths, à leur parcours parallèles, j'ai bien aimé le jeu crédible et modéré de Clive Owen pour ne pas rendre ridiculement caricatural son cliché de bad guy. C'est un bon film d'action pour occuper son samedi soir, et ce n'est pas péjoratif.

Je ne sais pas quel est cet élitisme mal placé chez les cinéphiles. Aujourd'hui, les films qui se contentent de faire une petite aventure sans prétention, sympa à suivre, qui ne révolutionne rien mais nous entraîne dans un voyage agréable et cohérent, sont vus comme du sous-cinéma. Je sais que les thématiques de cette histoire sont loin d'être nouvelles (l'agent pourchassé par sa propre organisation, on se croirait dans Machete), c'est une recette faite à partir d'ingrédients vus mille fois, mais dont chaque recette, entre les mains d'un réalisateur différent, peut être unique et appréciable. Même si beaucoup de nanards se sont emparés de ces clichés, ça n'enlève rien à la qualité des films qui les utilisent bien. Dans ce film, c'est fait avec beaucoup de qualité visuelle et scénaristique, ça reste efficace et plaisant, si on le regarde sans préjugés snobs.

Si les classiques d'action des années 90 qu'on a adoré à l'époque (Volteface, The Rock, Aliens,,,,), sortaient aujourd'hui, on les dénigreraient, parce qu'on veut maintenant que chaque film soit un Nolan, avec une proposition artistique surpuissante, sans quoi comme dirait Scorcese, ce n'est pas du cinéma.

Clems
07/10/2019 à 23:44

Je rejoint l'article sur l'aspect révolutionnaire de la technologie, moins sur les effets : j'étais perplexe devant de nombreuses scènes et l"hyper-luminosité/colorisation (sans m'en plaindre, d'habitude la 3D est bien trop sombre) ainsi que la réal m'évoquaient bien plus les cinématiques de jeux vidéos que le 7e art ou la série TV. Effet lié à l'écart par rapport à l'habitude ou à la qualité cinématographique (sur laquelle je reviendrais plus tard), j'en sais rien, mais mes expériences comparables (Avatar et la 3D, le Hobbit et le HFR) ne m'avais pas laissé cet arrière-gout.

Concernant le film (scénar, personnages, jeu ...) on est dans un banal actionner comme il en passe chaque semaine sur la TNT. Je dirais même mensonge sur la marchandise, puisqu'à aucun moment on a ce qu'on était en droit d'attendre du thème du clonage (innée/acquis, chemin du héros ...). Sur les persos, on reconnais la "patte" Will Smith qui ne peut pas incarner un mec avec un fond de méchanceté (même pour évoluer vers le positif). Et comme il incarne le 1er rôle (en vieux) et le 3e (en jeune), à par le méchant caricatural (qui propose au passage la seule question philosophique en fin de film) il n'y a rien à garder. A noté, le 3e Will (vraiment "méchant") ne dis pas un mot, comme pour montrer la désapprobation de l'acteur à cette version du personnage. Le tout est interprété proprement mais sans plus.

je suis persuadé qu'un acteur avec moins de pouvoir sur la prod que Smith (accepter un scenar plus dur/original/profond et deux rôles plus complexes ...) aurai un faire de ce film une vraie réussite

Plus