bubblegumcrisis
31/08/2019 à 19:07

Il y a deux choses à prendre en compte dans l'affaire Polansky. La reconnaissance de sa culpabilité dans un crime sordide qui ne peut être excusé par son talent de réalisateur. Rien ne peut excuser ce qu'il a fait. Le fait que sa victime l'excuse pour passer à autre chose ne change rien à ce qui s'est passé. Et ceux qui mettent en avant le grand réalisateur qu'il est, incontestablement se trompent d'argument.

Ensuite il y a l'aspect moral. Certains y voient un effet d'opportunisme du milieu du cinéma par rapport au nombreuses révélations même non judiciarisées qui ne donneront pas de procès de ce qu'est être une femme dans l'industrie du cinéma.

Alors, oui, il y a un effet d'opportunisme et donc une hypocrisie à prendre en compte publiquement un système qui a toujours existé et qui a toujours été intégré à cette industrie. Lorsque dans le langage commun on dit qu'une telle a couché pour réussir, en fait ça veut dire qu'intrinsèquement nous trouvons normal qu'une femme doivent passer par le lit d'un plus puissant qu'elle pour accéder à la notoriété sans comprendre qu'elle y est la plupart du temps contrainte. Alors que dans le même temps les hommes eux, dans leur grande majorité accèdent à la notoriété par réseaux et cooptation.

Du coup, on s'en fout que le milieu du cinéma juge, même par opportunisme, que certains qui se sont faits prendre la main dans le pot de confiture comme Polansky soient mis à l'amende. Polansky est loin d'être ostracisé, il tourne toujours des films et Dujardin ne lui a pas dit d'aller se faire foutre parce qu'il a violé une gamine de 13 ans après l'avoir drogué. Il peut compter sur plein d'amis du monde des arts, de la politique, des media, et autres intellectuels télévisuels pour chanter se louanges.

Donc au final, qu'est-ce que ça change ? Son film est bon ou pas ?

Ce qui est plus gênant à mon goût, c'est que Polansky semble, si j'en crois certaines critiques, se placer en manière de victime dans une histoire où il est le bourreau et qu'il fait un parallèle entre le destin d'une vraie victime et lui.

C'est ce positionnement en Calimero qui je crois rend le personnage de Polansky, l'homme et non le réalisateur, aussi imbuvable.

Jimpy
31/08/2019 à 18:05

Pour Thibault,
Trop facile de dire que Dreyfus a bien été déclaré coupable... car il l’a été sur la base d’un faux document fabriqué de toutes pièces par le responsable des services de contre espionnage, le Commandant Henri, ce que le Colonel Picquart a découvert lorsqu’il fut nommé à la tête de ces mêmes services. Lui même était anti dreyfusard jusqu’à cette découverte mais, étant avant tout un homme honnête, il fit passer la vérité et la justice avant ses propres convictions.
L’armée française ne peut que se grandir avec des officiers de cette trempe, capables de faire face à des généraux préférant sciemment condamner un innocent pour « protéger »l’image de l’armée. C'est justement les carences de ces hommes dans la modernisation de notre armée qui nous ont valu la sanglante défaite de 14.

SJW
31/08/2019 à 16:38

@Thibault

"Ce film va encore salir la France et l'armée" Déjà entendu ça pour l'affaire du sous officier dans les années 90 qui avait violé des conscrits et qui n'avait pas été arrêté plus tôt pour ne pas salir l'armée, faisant en sorte d'endormir ces conscrits en les poussant à ne pas porter plainte et que finalement n'a été arrêté que quand il s'est lancé dans le meurtre ses nouvelles victimes.
C'est sûr qu'attendre que ça empire, plutôt que d'apporter des corrections, ça ne va pas arranger les choses, quant aux résultats de la compétence des généraux de la ww1, rien à voir, c'est avant tout le manque de budget en artillerie lourde pour contre battre l'artillerie lourde allemande, les guerres d'écoles entre les généraux surtout ceux des nouvelles armes comme l'aérien, et l'inaptitude des théories d'attaque ou défensive pour les généraux qui mettaient tout en 1er ligne alors que l'artillerie adverse avait la capacité de rayer cette ligne.

Thibault
31/08/2019 à 16:18

Pour ceux qui crient au complot et à l'antisémitisme , le procès Dreyfus l'a bien reconnu coupable de trahison, il y a eu ensuite toute une armada gauchiste qui s'est servi de cette affaire pour crier à l'antisémitisme et par la même détruire de l'intérieur l'armée française, on a vu ensuite les résultats pendant la première et la seconde guerre mondiale.Ce film va encore salir la France et l'armée.

Blue Walker
31/08/2019 à 16:14

@la Girafe

La réhabilitation de Dreyfus s'apparente à la victoire des républicains et de leurs valeurs, et donc au renforcement de la démocratie parlementaire. Elle participe ainsi de l'enracinement de la République et de la structuration des mouvements politiques républicains dans le pays. Défendre Polansky s'est être dans une démarche anti-dreyfusarde, contre la République, contre la Justice et la modernité des mœurs.

Sigi
31/08/2019 à 16:10

"J'encule." *

La Girafe
31/08/2019 à 15:36

@Blop

Vous avez parfaitement raison. Pour répondre à votre question (que je devine rhétorique), tout cela est du à la baudruche médiatique engendrée par ce furoncle #metoo depuis qu'il est largement sorti de ses rails. Choisis ton camp camarade : sers-toi de ton cerveau et tiens t'en aux faits, aux décisions des tribunaux ; ou saisis ta plus belle fourche et va bêler avec le troupeau des partisans de ce nouveau mcCarthysme prêts à crucifier un type qui a été pardonné par sa victime, que sa FEMME depuis une trentaine d'années défend bec et ongles et qui ne fait l'objet d'aucune enquête de justice pour les fausses accusations dont il est l'objet.

Pedobear
31/08/2019 à 15:19

Le prochain film de Polanski sur Epstein va être un carton.

Blop
31/08/2019 à 13:33

C'est comme même un sacré bal de focus dans ce milieu. Les faits remonte dans les années 70. Le mec a tourné avec de grand acteur et actrice après, fait quelque chef d'œuvre, a été meme encensé ( palme d'or, cesar, oscar) a été président du festival de cannes....
Je comprends pas leur retournement de veste d'un coup. Ils étaient bien au courant. La victime lui a meme pardonner ( bien que son crime est ultra condamnable comme tout les crimes d'ailleurs). Alors que faut il penser de tout ça??? Ils sont tous complices??? Si oui ils sont condamnables aussi.
Et si l'histoire n'était pas ressortit y'a quelques années le film aurait il vu différemment ??

Ben
31/08/2019 à 13:05

Les pères-la-morale sont de sortie....

Plus