Marvelleux
06/05/2020 à 21:02

Vivement spider-man New Generation 2.

zetagundam
06/05/2020 à 19:08

Pas le pire des Marvel, un suspens bidon car dès le départ tous ceux qui on un minimum de connaissance en comics savent quel est le rôle de Mysterio, au moins 20 minutes de trop pour au final un film plaisant à regarder, mais sans plus, et au final, la trilogie de Sam Raimi peut dormir tranquille pendant encore très longtemps

Flo
30/01/2020 à 10:11

« So far away from N.Y.
So far ago from Queens
I’m no one but a spider
But a spider, a spider »

Cinématographiquement… tout a été dit dans Spider-Man 2…
Comme pour toutes les sagas filmiques, les plus courtes sont les meilleures… pour les Forcenés de « l’excellence ». Des gens « prise de tête » qu’ils ne faut surtout Jamais écouter ni imiter.
Oui, passé un ou deux films, on tombe plus dans la logique de l’épisode/remake etc… Plus d’intemporalité, chaque film est une extension narrative… chaque film (de super héros), de toute façon, verra les héros triompher d’une manière ou d’une autre…
Ce qui compte, c’est ce qu’il y a de raconté dans cet intervalle… Et que, surtout, chaque film reste fidèle à sa promesse de départ.

Un divertissement ? Ça doit divertir le public à l’Instant « T ».
Une histoire de héros passant à l’age adulte ? Elle doit aller jusqu’au bout, quel que soit le contexte. Jadis pour le Spider-Man ciné, ça se passait finalement entre 3 personnes (Peter/MJ/Harry, dans leur bonhomie conservatrice)… puis entre deux, faute de mieux (Peter/Gwen, un peu plus dans le tragicomique)… et même avec encore plus de monde (et d’effets de mise en scène) dans le film Spider-Verse.

Ici, dans le MCU, les choses sont claires: Vive la Mondialisation, à bas le repli sur soi (et l’excès de 1er degré)… La plupart des grands studios jouent cette carte progressiste, et c’est tant mieux…
Mais ce qui reste présent chez le Spider-Man joué par Tom Holland… c’est paradoxalement cette problématique de toujours rester trop isolé malgré le fait qu’il vive dans un monde où il n’est pas le seul héros, où il n’est pas obligé de rester bloqué à vie à New York…
Rien n’est jamais facile pour lui, plus que pour n’importe qui (« la Malchance des Parker »).
Devenir un homme ne veut pas dire être très sérieux, en conséquence… C’est pourquoi le personnage garde son identité spécifique, et ne peut être pris pour un simple clone de Superman/Captain America.
L’idée d’être Responsable/Inventif Et aussi Rigolo dans sa condition, de ne pas choisir entre l’un ou l’autre mais d’être 50/50 (sinon, n’importe qui s’effondrerait devant le poids du danger et des échecs)… C’est sa vie, avec ou sans Vengeurs ou Agents Secrets dans les pattes, sur « son » territoire comme n’importe où ailleurs dans l’Univers.
Pas de prise de tête prétentieuse on vous dit… de la Fiction, faite un peu plus « en série », mais qui ne va pas s’adresser uniquement aux obsédés du Sens et de la Maturité à tout prix, qui sont assez méprisants envers un « troupeau » se contentant seulement de ce résultat amusant.
Car les snobs aussi sont un troupeau. Mais eux, ils s’ennuient tous seuls.

———————————————————————————————————————————–

Pour cette suite solo, mais qui amène les apparitions du Spidey MCU (qui se partage pour l’instant entre 3 réalisateurs) à 5 films…
On continue à tenter de s’éloigner un peu de l’archétype super héroïque qui se circonscrit uniquement à la ville (de New York)…
On continue à jouer à « l’ensemble cast » plus qu’au petit groupe, certains servant moins la soupe au héros qu’on le croirait.
En fait – Début des « Spoilers »

… puisque l’on sait comment ça ne peut que finir dans un film super héroïque (reprise en main du héros, victoire ardue et « sauvetage du Monde »), Marvel s’amuse d’abord à aller dans une autre direction, dans d’autres sous-genres cinématographiques.
Ici, plus que le Teen-Movie, c’est le Film de Vacances, en mode « touristes candides (américains) qui ne sont pas beaucoup sortis de chez eux ». Où chaque personnage défend sa propre partition (beaucoup d’improvisation de texte chez Marvel), les principaux acteurs étant fidèles au caractère attachant de leurs rôles respectifs…
les nombreux secondaires, en totale ignorance de ce qui se pourrait se passer autour d’eux, et en plein délire humoristique.
Même Peter Parker est encore plus dans cette ambiance, lui aussi « en vacance », en détente ignorante en fin de compte, même s’il y a quelques personnes à sauver, tout de même.
Et le film de tenir cette ligne jusqu’au bout, dans sa première moitié.

Évidemment, pour les trop sérieux qui ont oublié dans quelle ambiance estivale il fallait être, tout ça peut paraître bien trop idiot pour avoir un quelconque intérêt… On peut se fiche de voir untel personnage secondaire faire son numéro gaguesque… on peut s’irriter de cette dérision toujours à l’extrême limite de la caricature… de la première scène post-Logo Marvel (un gag musical, mais typiquement naïf et ado) à la dernière scène post-générique (en fait, c’est pour ça que Nick Fury était si bête)… d’encore tout ramener à Tony Stark plutôt qu’à Oncle Ben… de ces flirts ados éternellement ballots mais gentillets.
Ce n’est pas du tout subtil, ce qui n’est objectivement pas péjoratif – le studio prend au sérieux la fabrication du film, et moins le Genre.
Il faut donc attendre que passe la première partie du film, peut-être plus amusante pour un public US habitué aux films de Road Trip, pour qu’ensuite le film raccorde enfin avec le drama super héroïque, plus connu des fans – connaisseurs de l’univers de Spidey ou non… tout en utilisant les graines d’intrigues disséminées avant.
La différence flagrante entre les deux parties distinctes de ce film/épisode peut néanmoins entraîner des divisions sur « laquelle des deux est la meilleure ».

Évidemment, Mystério était un faux-cul, ici en mode « Syndrome dans les Indestructibles », ce qui était révélé dès la première bande annonce…
S’il confirme la place du MCU dans les intrigues de l’araignée en faisant de ses vilains des « récupérateurs », se créant en recyclant à leur manière égoïste les « restes » des aventures des Vengeurs…
Celui-ci se positionne surtout en vilain ultra actuel, propagateur de Fake News à son profit… une sorte de Troll absolu, répandant des mensonges assez Gros pour être crus tout comme des vérités blessantes, poussant jusque dans ses retranchement sa maîtrise de l’Illusion qui détourne (de manière méta?) des techniques cinématographiques, telle que connue dans les comics.
Là, c’est à sa révélation que le film décolle donc avec des scènes d’action de plus en plus vertigineuses, d’autres types de « Trip », bien que plus « cartoon » que dans un film de Dr Strange… mais qui ont leur utilité narrative puisque, jusqu’à la fin du film, mettant Peter Parker face à sa trop grande confiance envers les gens. Et comment cela peut vous perdre, à force.
Tom Holland trône encore mieux au milieu du cast, à basculer de maladresse à l’énergie, de la légèreté à la gravité. Et Jale Gyllenhaal d’utiliser aussi bien sa partition d’acteur « calme » que celle « foufou ultra expansif ».
Les apparences y sont si trompeuses que Sony aurait pu faire un combo entre la sortie de ce film et celui du dernier Men in Black, plutôt qu’en repêchant au dernier moment des éléments de Captain Marvel. ????

On peut même saluer une certaine continuité dans l’identité de réalisateur de Jon Watts, arrivant à faire vivre des personnages jeunes sans trop en faire des têtes à claques (comme dans son « Cop Car »), et sachant montrer des héros aux prises avec des malédictions catastrophiques (comme dans son « Clown »). Pour un employé de film de studio, il sait ne pas trop dévier sa propre Ligne.
Idem pour la musique virevoltante de Michael Giacchino, tout fonctionne sans trop d’accrocs.

Donc, l’intention de départ n’est toujours pas trahie: c’est un Blockbuster Estival et Rythmé pour Petits et Grands, pas un Objet Filmique ultra sophistiqué réservé à une Élite critique.
Ainsi, le fait de ne pas voir plus Loin et plus Innovant dans ce film, ça n’est pas et ça ne sera jamais synonyme de « mauvais », de dispensable »… tant que le contrat initial est rempli.
De toute façon, aucun film ne peut être totalement terminé, bouclé de telle sorte qu’on ne puisse y rajouter plus ou enlever moins. Le rythme général doit compter, et être en accord avec les choix de narration. Même si ce film, présenté comme une Conclusion de Phase Marvelienne, est aussi une sorte de Transition en attendant des bouleversements futurs, plus rudes encore.
Si on comprend ces choix, alors on comprend le film.
L’accepter est une autre chose, qui ne concerne que les goûts personnels du spectateur (qui est un tantinet prévenu à l’avance). C’est si ce spectateur se retrouve tout seul qu’alors, les choses peuvent se gâter.

Peu de chance ici: sur la foi des retours habituels, de l’ambiance toujours hilare et enthousiaste du public dans la salle et de la qualité globale, Spider-Man reste toujours populaire, arrive encore à se réinventer…
L’un des Meilleurs et des plus Charmant Super-Héros qui existe, c’est celui qui a le plus la loose… Quelle belle ironie. ????

« Ah, home, let me go home
Home is wherever I’m with you »

Fraise
20/09/2019 à 19:58

On aurait dit un épisode d'une série Marvel. Ça aurait été ça, ça aurait été très bien. Mais c'est un film. Et il est d'une grande banalité pour un film. Ceci-dit j'ai été bien diverti...

FSM
13/08/2019 à 16:38

Fan du MCU j'ai été très déçu par le par le fait que Spiderman ne reprenne pas la place d'Iron man et que mysterio soit un imposteur.

jorgio69
10/07/2019 à 23:02

Le film reste sympa mais je suis assez d'accord avec EL. J'ai l'impression que Marvel se fait piéger à son propre jeu. L'attente du prochain film est présente mais chaque nouvelle révélation est très décevante. Le MCU est complètement entrain de s’essouffler.
Certains pans du film ne sont rien de plus que des embryons qui doivent attendre d'évoluer au film suivant (la relation Happy-May). Je n'appelle pas ça du cinéma.
La réalisation de Watts est totalement impersonnelle, équivalent à un fonctionnaire qui va pointer à 17h. Jamais de plans larges à t'en faire décrocher la mâchoire et pourtant il y avait la place pour un budget de 160 millions et sans RDJ. Toujours des plans hyper serré rendant l'action par moment difficilement lisible.
C'est un bon moment, les acteurs sont parfaits, les personnages sont mignons mais pas un bon film pour autant.

Les gens disent "si vous aimez pas les Marvel" ont totalement raison. C'est un "Marvel". Un produit réalisé par des fonctionnaires qui cochent les cases d'une formule qui a fait ses preuves. C'est un bon moment mais les gens qui veulent voir du cinéma ne peuvent qu'être déçu.

RiffRaff
08/07/2019 à 09:08

@M1pats: plutôt que de critiquer l'avis d'EL, pourquoi ne pas nous faire partager ce que tu as aimé du film.
Perso, je rejoins assez la critique du site, le film comporte trop de longueurs et ne prends pas assez de risques, ne surprend jamais.
La première scène post-générique est un non-sens, il s'agit de la fin du film, qui aurait certainement gagné à l'incorporer.
Ce spiderman reste à mon sens bien supérieur à Captain Marvel, ce qui n'étais pas bien difficile, mais trahis un essoufflement.

Tony Spark
07/07/2019 à 15:09

Hallucinant que l'on puisse représenter l'Europe ainsi en 2019, même dans un film pour les enfants.

M1pats
05/07/2019 à 02:08

Je viens de voir le film, je veux juste vous dire que votre ( vos ) critique est ridicule, le film est superbe

Si ça vous gonfle les marvels arrêtez de les critiquer tout court, car vous avez du mal a cacher votre haine on dirait

La perf des acteurs ( zendaya / Gyllenhaal ) les scenes d actions les meilleurs de tout les spiderman ne mérite pas une telle haine juste par ce que les marvels vous gonflent, merci :)

Walker
04/07/2019 à 08:43

Hi

I want to say what a beautiful shop you have made.
I am a regular customer of your webshop.
I had visited your webshop last month, and I saw a very nice product i wanne buy.
But I have a question! today I wanted to order it, but can not find the item anymore in your store.
The product looks like the first picture on this website. http://bit.ly/householdItemscreenshot34
I hope you will sell it again soon.
I'll wait.

greetings

Plus