Kyle Reese
12/06/2020 à 23:28

Je n’ai jamais lu Venom.
Je l’ai regardé en pensant devoir appuyer sur avance rapide tout du long et finalement non.
C.est assez cretin mais le burlesque et le fun l’emporte pour moi.
Du coup je ne me suis pas ennuyé et ai passé un moment sympa.
Vite vu mais moins vite oublié finalement qu’un Spiderman homecoming. Bizarre.
Sinon j’adore le titre Venom d’Eminem du générique de fin. Puissant.

Flo
31/01/2020 à 12:56

« Vous m’avez dit de pas dire Hardy !?!!! » ????

« …les choses vont commencer à s’envenimer… », comme on disait dans Spider-Man 3.
Car déjà, il faut dissiper un malentendu entre ceux qui se disent que Venom n’est qu’un Super Vilain, le meilleur Ennemi Juré de Spider-Man… Et ceux qui se disent « oh que c’est complexe, que c’est sombre »… Alors qu’en fait non. C’est pas comme ça que ça a été créé, et que ça s’est perpétué.
Avant Venom, c’était (déjà) une idée commerciale avec la costume vivant de Secret Wars… et sa ligne de jouets.
Puis une idée (de lecteur) d’avoir pour Spider-Man un équivalent de Bizarro ou Man-Bat.
Alors OK, au début ça marchait très bien avec sa thématique du harceleur, plutôt intéressante… Mais le succès aidant, ils en ont fait une sorte de Punisher bis en monstrueux. Et voilà Venom en grosse star auprès d’autant les ados que les enfants, le faisant même apparaître dans les séries animées de Spidey les plus Tout Public. CQFD.

D’où un film se contentant finalement de la même chose, contrairement à un Deadpool poussant sa logique plus loin:
c’est un personnage vraiment très populaire auprès de beaucoup de gens ? Il le restera ici en gardant son capitale « sympathie », son côté loser musculeux « mais c’est pas sa faute, c’est les autres », sans choquer…
Donc oui, comme dans les comics Eddie Brock est bien un con, égoïste, crasseux, souvent grotesque, qui a beaucoup de bagout. Ce qui explique la présence de Tom Hardy, et de Riz Ahmed (lui aussi un bon tchatcheur) en antagoniste: Venom, c’est du comic bavard, bourrin mais assez inoffensif en fin de compte… Et c’est assez dingue de se dire qu’on avait aimé ça jadis, et de le retrouver tel quel sur grand écran.

Mais c’est tout, ça s’arrête là, y a pas grand chose à dire de plus, si ce n’est une petite « surprise » de voir le film prendre tout de même le temps de construire la vie privée de Eddie, de montrer comme son ego fout en l’air toutes ses qualités, comment en vérité il ne pense qu’à lui avant même sa compagne, etc… Ça aurait pu être un bon petit film dramatique déguisé en blockbuster.
Sauf que cela est un peu amoindrie par le fait que l’introduction n’est pas centrée sur Eddie mais sur l’arrivée des Symbiotes, et donc sur l’Action SF… introduction arrivée « en retard », tant c’est une scène qu’on aurait pu avoir dès Spidey 3.
De quoi en faire un film lui même un peu en retard, à l’instar d’un Justice League. Si c’était fait il y a 10 ans, OK… Aujourd’hui, avec tout ce qu’on a eu entre-temps comme films, c’est un peu court là…

Alors oui, on a des scènes passant comme des vignettes obligées, avec tout ce qu’on se doute d’y avoir (ça lorgne même trop sur TASM à certains moments), fan service compris (caméon SPOILER Lady Venom), scène gaguesques également mais gênantes et inutiles ici… Vraiment tout comme le comic, avec juste comme moments modernes le coté « morfal » du Symbiote venant plus de la période Mac Gargan, et une stylisation à la Clayton Crane.
Mais le tout censuré, comme dans les 90’s, où rien ne gicle… on comprend tout ce qui se passe hein ? Mais c’est comme du cartoon à la Woody Woodpecker, et avec un personnage humain bien plus abasourdi que vénère (comme si on racontait son histoire entre les cases de Amazing Spider-Man Vol 300)… ça tombe un peu à plat.

Donc ça se laisse voir, tranquillou, fonctionnel mais sans génie car Ruben Fleisher n’a jamais pu confirmer après Zombieland un plus grand talent… Ni Hardy un bonne implication dans des rôles plus Grand Public…
C’est juste à voir comme un épisode en plus… Un de X-Files par exemple, tant on peut même faire des passerelles entre le Symbiote, L’Huile Noire, et même le sang des Aliens dans Prometheus… Pourquoi pas, si Disney et donc Marvel possèdent la Fox ?
Tout ça pour cacher un manque d’imagination surtout…

Bref, c’est du posage classique de bases, ça donne envie de voir une suite tant on a ici comme une « moitié de film »… Mais le personnage lui n’est pas « sali », on le reconnait… il n’avait peut-être pas besoin d’être réinventé de fond en comble pour le cinéma, qui sait ?
Enfin ça, c’est en attendant de savoir si ce qui a été coupé du montage n’est pas un gros bordel, ou juste fait pour un autre type d’exploitation en attendant que ce film là, au générique très long, soit rentré dans ses frais.

Voilà quoi, c’était marrant. ????

Logan San
06/12/2019 à 22:42

Cet article n’est même plus une critique de film. Une critique est censé être un minimum objective et là tout ce que je lis ce sont des paragraphes remplis d’avis personnel. Pour ma part je trouve ça scandaleux de démonter un film de cette manière. Oui, c’est loin d’être le meilleur film de l’univers des comics mais il ne mérite pas ce genre d’article qui est sans intérêt.

Adam
28/11/2019 à 09:23

"transformé en Elise Lucet de San Francisco, il est construit par rapport à Carlton Drake, une sorte d'Elon Musk au nom de rappeur (moitié frangin du Prince de Bel-Air / moitié étudiant à Degrassi), qui fait office de pseudo bad guy avec-un-plan-pour-sauver-l'humanité-en-la-détruisant."
-> je valide les analogies!

Contrairement à l'auteur de l'article, j'ai trouve le symbiote assez bien foutu à l'ecran et la scene du restaurant est quand même pas mal. Et c'est tout... Le reste est un naufrage.
Et la suite ne s'annonce pas mieux avec un nouvel antagoniste qui est le même que le premier mais en rouge...

Je sens qu'on va avoir le même problème sur Black Adam: un excellent mechant sur le papier+un trés bonne acteur dans le vent = une adaptation fade qui n'aura rien à voir.

RonnyBoy
28/11/2019 à 01:29

Tout simplement le pire film Marvel et DC réunis. Quand j'ai été le voir au cinéma, j'ai faillis quitter la salle à plusieurs reprises. J'ai décidé de lui donner une seconde chance en Blu-Ray, que j'avais emprunté à un ami bien sûr, et j'ai autant détesté. Les Batman de Schumacher sont des chefs-d’œuvre à côté de ce Venom.

Geoffrey Crété - Rédaction
27/11/2019 à 21:05

@le Waw

On est ravis si vous avez plus aimé que nous, et pour le reste, comme on le dit souvent : on est toujours trop méchant ou trop gentil (car on nous reproche régulièrement d'être trop bon public sur pas mal de blockbusters ou films de genre, au hasard ;)

le Waw
27/11/2019 à 20:57

Un film sympa qui est certes loin d'être un chef d'oeuvre mais qui comme souvent ici se fait descendre a outrance. Moi je l'ai regardé comme un buddy movies des 90's lambda et basta.

Grand Monarque
27/11/2019 à 20:10

le film n'est pas si mauvais que çà: il ne se prend pas la tête, il ne se prend pas au sérieux, c'est une serie Z friquée qui doit s'apprecier avec un côte cinéphile "profil "déviant genre nanard mais les scenes d'action sont souvent illisibles j'ai vu le film en bluray 1080P, les trucages sont assez degueux,j'ose pas imaginer le carnage en 4K!
j'ai trouve la photo assez mauvaise, pourtant c'est un chef op de reference qui a eclairé la bouse!

Pat
19/07/2019 à 15:59

Ca se laisse voir.

Nomad
24/03/2019 à 09:25

Bon film injustement critiqué. Largement dans la moyenne d'un marvel lambda. Ou alors ce qui est dit par la critique sur ce film l'est tout autant pour les films de super héros en général.

Plus