Ethan
03/06/2021 à 20:02

J'adore ce film. Mais pour moi le plus grand est Week-end à Zuydcoote.
Le dernier Samouraï est pas mal aussi

Miglou rembarque
03/06/2021 à 19:51

Totalement d’accord un vrai chef d’œuvre après lequel on ne peut plus revoir Le jour le plus long qui a pourtant fait référence pendant des années
Steven Spielberg est un pur génie du cinéma

Andarioch
24/07/2018 à 12:08

@Glop

Pourquoi pessimiste? Parce que pour un soldat "épargné" (il a quand même perdu tous ses frères), tout les autres continuent à se faire tirer comme des lapins. Parce que les soldats qui sauvent Ryan oscillent entre le ridicule de la situation (risquer plusieurs vies pour n'en sauver qu'une) et un vrai objectif auquel se raccrocher, une motivation plus proche d'eux finalement qu'un vague et général "sauver le monde de la barbarie nazi".

Grand, très grand film.

Starfox
19/03/2018 à 16:22

Pour le côté gnangnan, c'est le penchant humaniste de Spielberg ça. Il ne peut pas s'en empêcher le mec.

Et c'est vrai qu'à y bien regarder, le film a ses contradictions. D'un côté, on filme les combats dans un déluge de violence parfois insoutenable. Et d'un autre côté, la petite troupe se fait des noeuds au cerveau pour savoir ce qu'il doive faire d'un prisonnier allemand et qu'on laisse finalement filé après avoir creusé la tombe d'un copain GI tombé sous les balles.

Du Spielberg tout craché. Avec un Peckinpah ou Leone, le prisonnier allemand en question n'aurait pas tenu deux secondes. Il aurait fini avec une bastos dans la tronche vite fait bien fait.

Mais Spielberg étant Spielberg, le film égraine ici et là son petit lot de questions existentielles au milieu du chaos et de la chair qui vole en éclats. C'est très bizarre. C'est une force et une faiblesse à mon avis. C'est une force pour la dramaturgie de la chose, mais en même temps, on peut se demander ce que tous ces atermoiements pseudo-philosophiques viennent faire là dans une période où l'homme a perdu toute son humanité.

joflo
19/03/2018 à 00:38

J'aime bien les plans ou dés que Tom Hanks retire son casque, il redevient prof le temps d'un instant pour nous montrer toute la barbarie et les méfaits de cette guerre, un peu comme un super héros qui perdrait son pouvoir en ôtant sa cape et serait dépassé par les événements. Par moment sur certains plans ça lorgne du coté "de l'or pour les braves" qui pour moi est une autre référence du film de guerre mais avec un ton bien plus léger. Quoi dire d'autre sur Il faut sauver le soldat Ryan.....c'est un chef d’œuvre.

Mx
18/03/2018 à 17:09

Ces trois films n'ont rien en commun dans leur façon de dépeindre les horreurs de la guerre, apocalypse now est psychédélique, la ligne rouge poétique et humaniste, et le soldat ryan est plus terre et terre et plus violent, il n'a rien de gnangnan!

Le rol’
18/03/2018 à 16:03

@Cepheide
On est bien d’accord..

eric
18/03/2018 à 11:37

A l époque j y croyais pas une seconde... Je suis sortie de la salle j étais souflé!! Un chef d oeuvre

cepheide
18/03/2018 à 08:02

Je me suis un jour fait un combo soldat Ryan apocalypse now et la ligne rouge et je peux vous qu en ayant vu le Spielberg en dernier il est de très loin le moins bon, le plus gnangnan et le plus formaté. Seule la scène d intro est puissante.

Olric
17/03/2018 à 23:44

Le combat à la baïonnette dans la maison en ruines... un moment absolument terrible qui me retourne à chaque fois que je le vois. Une des rares fois ou j'ai eu l'impression de voir la mort, la vraie dans toute son horreur. Un film immense.

Plus