Agents of S.H.I.E.L.D. saison 4 : le bilan sur la série et sa place dans l’univers Marvel

Mise à jour : 14/01/2017 19:09 - Créé : 11 janvier 2017 - mdata
Titre saison 4
79 réactions

La quatrième saison de Agents of SHIELD reprend cette semaine aux Etats Unis après la traditionnelle coupure hivernale. Faisons donc un point sur la série, et profitons-en pour voir quelle est sa place dans l’univers Marvel.

 

Image 658942

 

AGENT OF S.H.I.E.L.D., LE BILAN APRES 3 SAISON ET DEMI

Lancée en 2013, la série Agents of SHIELD se place dans le contexte du film Avengers, et plus particulièrement de ses conséquences. Comme son nom l’indique, elle s’intéresse au SHIELD, l’agence d’espionnage dirigée par Nick Fury. Après la bataille titanesque de New York entre des héros surhumains et des ennemis venus d’une autre planète, le monde a changé. Le SHIELD doit s’assurer que des artefacts d’une grande puissance ne tombent pas entre de mauvaises mains. L’agent Phil Coulson, que l’on croyait mort dans Avengers, monte donc une petite équipe qui devra enquêter sur des phénomènes étranges et récupérer les artefacts dangereux.

Alors qu’on pouvait craindre un X-Files à la sauce Marvel, Agents of SHIELD a trouvé son identité au fil des saisons en construisant un univers qui complète celui des films avec des éléments originaux. La série qui en est à sa quatrième saison a notamment introduit les Inhumains, les Kree, les LMD (androïdes imitant les humains à la perfection) et Ghost rider dans le Marvel Cinematic Universe (MCU).

Du côté du SHIELD, la gallerie de personnages est déjà assez riche. Revue des troupes :

La série s’articule dans la première saison autour de :

A partir de la deuxième saison, d’autres personnages complètent l’équipe :

  • Bobbi “Mockingbird” Morse (Adrianne Palicki) : agent infiltré revenant au SHIELD
  • Lance Hunter (Nick Blood) : mercenaire qui travaille pour le SHIELD
  • Alphonso “Mack” Mackenzie (Henry Simmons) : mécanicien puis agent de terrain

 

Résumé des trois premières saisons

 La première saison montre la formation de l’équipe de Phil Coulson, les agents du SHIELD devant apprendre à se connaître et à travailler ensemble, ainsi qu’avec la jeune hackeuse Skye recrutée lors du premier épisode. L’agent Coulson enquête sur sa survie étrange à la catastrophe de New York. Il apprend qu'il a été ramené à la vie par le mystérieux projet TAHITI. L’équipe est touchée de plein fouet par les évènements de Captain America - Le soldat de l’hiver : le SHIELD est infiltré par Hydra. L'un de ses membres (Grant Ward) est une taupe qui n’hésite pas à trahir ses coéquipiers. A la fin de la saison, Hydra est neutralisé et comme le SHIELD doit entrer dans la clandestinité Phil Coulson reçoit de Nick Fury une base secrète et de quoi reconstruire le SHIELD à partir de zéro.

 

Photo Chloe Bennet, Elizabeth Henstridge, Iain De Caestecker, Clark Gregg, Ming-Na Wen, Brent Dalton

 De gauche à droite : Skye, Simmons, Fitz, Coulson, May, Ward (saison 1)

 

Dans la seconde saison, tout en reconstruisant le SHIELD (et en faisant face à une autre branche qui se proclame “le vrai SHIELD”), l’agent Coulson essaie d’en savoir davantage sur les origines de la substance qui a permis sa résurrection. Grant Ward, prisonnier du SHIELD suite à sa trahison, s’échappe et essaie de son côté de rassembler ce qui reste de Hydra. Skye découvre qui sont ses parents (son père est un psychopathe en cavale nommé Calvin Zabo) et sa véritable identité (Daisy Johnson). L’existence de méta-humains, acquérant des pouvoirs au contact de cristaux, est alors dévoilée : les Inhumains, dont elle fait partie après avoir elle-même acquis des pouvoirs sismiques. Leur dirigeante Jiaying (la mère de Skye) les dresse contre les humains, et le SHIELD doit mettre un terme à son plan qui met le monde en danger. A la fin de la saison, Jiaying meurt et Skye monte une équipe dont les membres ont des super pouvoirs. Jemma Simmons disparaît, aspirée par un monolithe d’origine extra-terrestre.

 

Photo BJ Britt, Chloe Bennet, Iain De Caestecker, Ming-Na Wen, Clark Gregg, Nick Blood, Henry Simmons, Elizabeth Henstridge, Brent Dalton

L'équipe du SHIELD rejoint la clandestinité (saison 2)

 

Dans la troisième saison, l’équipe du SHIELD doit faire face à un mystérieux tueur d’Inhumains (Lash), qui s’avère finalement être l’ex-mari de Melinda May, psychiatre du SHIELD lui aussi contaminé par les cristaux et devenu un Inhumain. Leo Fitz découvre que Jemma Simmons a été téléportée sur une autre planète, où vit l’entité que Ward et Hydra veulent ramener sur Terre. Simmons finit par être ramenée sur terre par Fitz. Ward est tué par Coulsonmais son corps est possédé par cette entité qui revient elle-aussi sur Terre. Son plan est de disperser une substance pour transformer l’humanité en une variété primitive d’Inhumains. En outre, elle peut faire obéir les Inhumains à ses ordres, et Daisy fait partie des personnes qu’elle manipule. A la fin de la saison, “Ward” est tué par le sacrifice d’un coéquipier Inhumain de Daisy, qui avait été libéré de son influence. Six mois plus tard, Daisy est une fugitive, et le SHIELD n’est plus dirigé par Phil Coulson, de nouveau agent de terrain.

 

Photo Brent Dalton, Elizabeth Henstridge, Iain De Caestecker, Ming-Na Wen, Chloe Bennet, Nick Blood, Adrianne Palicki, Henry Simmons, Luke Mitchell

De gauche à droite : Ward, Simmons, Fitz, May, Daisy, Coulson, Hunter, Morse, Mack, Campbell (saison 3)

 

Au cours des trois premières saisons, Agents of SHIELD a eu du mal à trouver son rythme et son ton. Trop lente à se mettre en place dans sa première saison (malgré un coup d’accélérateur après la coupure hivernale), la série a perdu de sa légèreté en devenant à l’inverse trop sérieuse lors de la première partie de sa seconde saison. Mais après la coupure (une fois de plus) la série a véritablement pris son envol et nous avons eu droit à une seconde partie impeccable et une troisième saison irréprochable.

 

Affiche L'affiche de la quatrième saison met en avant le Ghost Rider

 

Où en sommes-nous de la quatrième saison ?

La quatrième saison de Agents of SHIELD a marqué un nouveau départ pour la série, continuant sur la lancée du final de la saison trois. Le SHIELD est sorti de l’ombre avec son nouveau directeur (Jeffrey Mace, lui aussi un Inhumain), et Phil Coulson recherche sans autorisation Daisy qui traque les terroristes sous l’identité de Quake avec des méthodes expéditives. Elle croise la route de Robbie Reyes, tueur sans pitié sous le nom de Ghost rider qui affirme être possédé par un démon.

 

Photo Chloe Bennet

 Daisy, avec un look plus sombre dans cette quatrième saison

 

Aida, un LMD (androïde imitant les humains à la perfection), a été conçue par le Dr Radcliffe, scientifique travaillant pour le SHIELD après avoir collaboré avec “Ward” dans la troisième saison. Leo Fitz l’aide à mettre au point Aida clandestinement, ce qui ne manque pas de créer des tensions avec Jenna Simmons quand elle s’en aperçoit.

 

GhostriderGhost rider, sous sa forme humaine

 

L’intrigue de cette première partie de saison tourne autour du Darkhold, un artefact d’une grande puissance dont Eli Morrow (l’oncle de Robbie Reyes) convoitait le pouvoir. Ses expériences ont causé une explosion qui ont transformé ses collègues en “fantômes” et l’ont mené en prison. Une fois qu’il s’est échappé, il finit par parvenir à ses fins et acquiert le pouvoir qu’il convoitait, à savoir créer de la matière à partir de rien. Menace de grande ampleur, il finira projeté dans un portail dimensionnel ouvert par Aida, maintenu par Ghost rider qui s’assure qu’il ne s’échappera pas en disparaissant avec lui.

 

Photo Mallory Jansen

Aida travaille sur son propre projet secret et ce n'est pas rassurant

 

D’autres sujets sont au programme, comme les accords de Sokovie qui sont contestés par certains Inhumains ou encore la sénatrice Ellen Nadeer qui s’avère particulièrement manipulatrice pour arriver à ses fins. Sans oublier les interrogations au sujet de l’intelligence artificielle, nourries par les événements d’Avengers 2 et il faut bien reconnaître que les agissements d'Aida n’ont rien de rassurant.

A la fin du huitième épisode (diffusé début décembre 2016), Daisy est réintégrée au sein du SHIELD grâce au directeur Mace qui prétend qu’elle était en infiltration. Aida, qui a eu un rôle capital lors de ce début de saison (elle a sauvé la vie de Melinda May qui avait été contaminée par un “fantôme”, permis de faire sortir Coulson et Mack de la dimension où ils étaient captifs et participé à la neutralisation de Morrow), s’avère avoir ses propres plans et a remplacé l’agent May par un LMD à son image sans que ses coéquipiers ne s’en doutent.

 

Photo Clark Gregg, Jason O'MaraPhil Coulson et son chef Jeffrey Mace, le temps des sourires va-t-il durer ?

 

Cette première partie de la quatrième saison, après avoir eu un peu de mal à démarrer, a finalement rapidement trouvé son rythme de croisière jusqu’à la coupure. Cependant, la fin du huitième épisode offrant enfin des perspectives intéressantes, la qualité de cette saison se jouera à partir de cette semaine.

 

AGENT OF SHIELD ET LE MCU

Dès le début, la série Agents of SHIELD a été rattaché au MCU, c'est à dire la version cinéma de l'univers Marvel, non seulement via la présence de Phil Coulson (et de Maria Hill dans le premier épisode) mais également par de nombreuses références aux films. Cependant, en dehors quelques exceptions ponctuelles (Nick Fury, Maria Hill, Lady Sif et Jasper Sitwell), les personnages des films n’apparaissent pas dans la série et vice versa.

Agents of SHIELD reste très dépendante de l'histoire développée dans les films : l’infiltration du SHIELD par Hydra (Captain America - Le soldat de l’hiver) et les Accords de Sokovie (Captain America - Civil War) ayant un gros impact sur la série. Cette dernière doit même son concept aux évènements du premier Avengers, comme la mort de Phil Coulson ou encore la nécessité de surveiller les technologies dangereuses.

Un épisode de la première saison fait également directement suite au second film consacré à Thor (Le monde des ténèbres), avec l’équipe de Coulson qui récupère ce que les Elfes noirs ont laissé sur Terre. A l’inverse, une intrigue secondaire de la seconde saison complète Avengers 2 en expliquant comment Nick Fury a pu venir donner un coup de main à l’équipe de Captain America en étant en possession de l’héliporteur du premier film alors que le SHIELD n’existe plus officiellement.

 

HeliporteurL'héliporteur que Phil Coulson retrouve dans la série, et qui apparaitra dans Avengers 2

 

Cette interconnexion entre les films et la série marche à sens unique : il n’y a pas la plus petite mention de l’équipe de Phil Coulson dans les films, et alors que les accords de Sokovie sont un point important de l’intrigue de Captain America - Civil War, l’existence des Inhumains n’est absolument pas évoquée même s’il s’agit bel et bien de méta humains dont il faudrait surveiller les agissements. On comprend la volonté de conserver une indépendance entre les films et la série, pour qu’il soit possible de suivre l’un ou l’autre de façon indépendante. Mais cela minimise grandement la place de Agents of SHIELD dans le MCU, et on se rend bien compte que la série a davantage besoin des films que l’inverse.

Ce phénomène ne se cantonne pas à Agents of SHIELD. Les séries Netflix (Daredevil, Jessica Jones et Luke Cage) sont logées à la même enseigne. Si bien qu'une même comédienne, à savoir Alfre Woodard, peut tranquillement incarner deux personnages différents dans un film (Captain America - Civil War) et une série (Luke Cage).

 

AGENT OF SHIELD DANS LES COMICS

La relation d’Agents of SHIELD et de l’univers des comics Marvel tient du serpent qui se mord la queue. A la base, la série - comme les films - pioche ici et là des éléments provenant de l’univers de papier pour construire sa mythologie. On retrouve ainsi dans la série des noms de personnages, des éléments de l’histoire du SHIELD ou même des concepts comme les Inhumains qui ont ainsi été adaptés pour construire son univers. Mais contrairement à la relation Séries/Cinéma, le transfert Séries/Comics s'opère dans les deux sens et des éléments de la série sont à leur tour adaptés en BD.

Dans la série Agents of SHIELD, la première phase de ce retour vers le papier concerne Phil Coulson. Le personnage a été créé dans le premier film Iron Man, mais n’existe pas dans les comics en tant que tel. Lors de l’introduction aux forceps du Nick Fury version cinéma dans l’univers Marvel classique, Marvel en a profité pour faire apparaître un Phil Coulson de papier initialement assez différent du personnage joué par Clark Gregg. Au fil du temps les auteurs qui se sont succédés ont essayé de lisser plus ou moins la caractérisation du personnage pour atténuer les différences entre les versions écran et papier. Mais Coulson est une exception. Les artistes ne tentent pas de reproduire les visages des autres acteurs de la série.

 

Nick Fury, Phil Coulson version comics

L'agent Coulson a été introduit dans l'univers Marvel papier en même temps que la nouvelle version afro-américaine de Nick Fury

 

Mais Marvel ne s’est pas contenté de l’agent Coulson et est allé plus loin en intégrant également l'ensemble de son équipe au SHIELD version papier. Sous la plume de l’auteur Mark Waid, les personnages de Melinda May, Leo Fitz et Jemma Simmons ont donc fait leur entrée dans l’univers Marvel fin 2014 (mi-2015 chez nous) dans une série  papier simplement appelée SHIELD. Dans cette version imprimée, on retrouve des caractéristiques des personnages de la série télé, mais avec des altérations justifiées par un contexte différent. Ces personnages de papier ont cependant un privilège que n'ont pas ceux de la série télé, qui est de pouvoir cottoyer les personnages des films. Les épisodes parus en France sont plutôt agréables à lire, mais on n'y retrouve ni l’ambiance ni les intrigues de Agents of SHIELD version télé. 

 

Couverture série SHIELDCouverture de SHIELD #1 : Les mêmes, mais différents

 

May version comicsMelinda May version papier en action 

 

Ce voyage retour du petit écran vers le comic book n’est pas une nouveauté, c’est un phénomène plus ancien qu'Agents of SHIELD. Chez la concurrence DC, Jimmy Olsen et Harley Quinn ont suivi ce chemin vers l’univers de papier. Mais dans le cas de SHIELD, même si les épisodes de Mark Waid étaient agréables à lire, cette tentative d'implanter les personnages de la sérié dans l'univers des comics n'était pas indispensable. 

C'est même parfois source d’incohérences que les auteurs doivent corriger de leur mieux. Par exemple Mark Waid a transformé Coulson en encyclopédie vivante des super héros pour rapprocher la version papier de la version MCU. Cette transformation forcée manque cruellement de naturel. En fin de compte, il aurait sans doute été plus judicieux de cantonner à la série.

 

Fitz, Coulson version comics Leo Fitz version papier aura peut être son singe contrairement à la version série télé

 

Fitz, Simmons version comics Fitz et Simmons version papier, avec un Fitz toujours gaffeur

 

Ce dossier a été réalisé en partenariat avec Watchtower Comics, un site consacré aux Comics et à leur univers.Logo Watchtower

commentaires

mdata 14/01/2017 à 19:09

Merci :)

Poum 14/01/2017 à 06:29

Merci pour la qualité de votre article
Poum

votre commentaire