Die hard 4 - Retour en enfer

Live free or die hard




21 avr. 2012 Par The Shut-Eye Star Rating 5

 

Lorsque l’on apprend que le quatrième Die Hard est réalisé par Len Wiseman, sorte de John McTiernan du pauvre, ce dernier étant à ce jour le meilleur réalisateur d’actionner de tous les temps, on est en droit de s’inquiéter. Et à juste titre, car le métrage s’avère bien triste, dédaignant les premiers volets et reniant tout un pan du cinéma d’action, pour livrer une œuvre arrogante et prétentieuse, totalement surfaite, et vide.

L’histoire est inintéressante et capillotractée, avec un méchant au charisme d’huître, instigateur d’une attaque informatique sur les U.S.A. Le sens de l’entreprise n’est jamais vraiment compris, les méchants sont juste mauvais, et (heureusement) qu’ils se retrouvent aux prises avec un McLane toujours aussi badass. Bien que vieilli, Bruce Willis arrive à reprendre la partition de son personnage fétiche, même s’il paraît peu concerné devant l’avalanche de situations ridicules et improbables. Il traverse ce film qui, en plus de durer trente minutes de trop, ne sait pas exploiter les vraies bonnes idées et se perd dans un récit poussif et opportuniste. À l’instar de l’utilisation frustrante de Cyril Raffaelli, totalement sous exploité et expédié.

Le film ne sait jamais utiliser les idées dans la finesse et sort à tout bout de champs son gros paquet à l’écran. Le summum est atteint lors d’une scène totalement improbable, qui discrédite l’ensemble du film. McLane se transforme le temps d’une scène en super-héros et combat à main nue un avion de chasse. Totalement ridicule et pas du tout dans l’esprit des premiers, où les scènes peu réalistes avaient le mérite d’être crédibles.

L’intérêt du métrage réside dans une scène amusante avec Kevin Smith, un Justin Long qui s’en sort plus que bien et les Creedence en générique. Quant au final, nul et expédié à-la-va-vite, il est à l’image du film : il se tire littéralement une balle dans le pied. Alors pour conclure avec de la gueule, comme on dit chez nous : Yippie-Ki-Yay motherfucker !


PHOTOS DU FILM

  Voir le photo  

  Voir le photo  

  Voir le photo  

PLUS DE PHOTOS

PARTAGER

En parler sur Facebook Voter pour cet article sur Wikio



Didier Verdurand :

Star Rating 8

Stéphane Argentin :

Star Rating 8

Louisa Amara :

Star Rating 7

Laurent Pécha :

Star Rating 7

Tonton BDM :

Star Rating 6
En deux films, John McTiernan a imposé le personnage de John McClane, flic irascible et poissard, et réalisé deux œuvres s’affirmant, chacune dans son domaine, comme de véritables mètres étalons du cinéma d’action des années 90. Entre les deux films, Renny Harlin avait proposé une variation sur le même thème, soignée et agréable, mais sans [...]

Vincent Julé :

Star Rating 6

Julien Foussereau :

Star Rating 6

Sandy Gillet :

Star Rating 6

Bruno Laurent :

Star Rating 6

Patrick Antona :

Star Rating 5


Didier Verdurand21/02/2013 22:12 par Didier Verdurand

Ouais enfin bon, c’est bien un truc de geekos de le défoncer à mort, à hurler au sacrilège. C’est pas un Tiernan, on le sait en rentrant dans la salle, non ? (et puis c’est peut-être pas plus mal parce que de quand il date le dernier bon Tiernan ? [...] LIRE LA SUITE
dehaas8421/02/2013 21:22 par dehaas84

Prends pas cette peine… c’est même pas drôle, c’est triste. LIRE LA SUITE
Rogerpanda21/02/2013 21:01 par Rogerpanda

Ca commence à être pervers votre truc, là. A force de le voir défoncé de partout (ça en devient impressionnant), j’ai presque envie de le voir maintenant. LIRE LA SUITE

Newsletter