Critique : Nacido y criado

0 réactions
0
Commentaires
0
Commentaires
31 août 2008 - Nicolas Thys

Réalisé par Pablo Trapero, considéré à juste titre comme l'un des plus brillants réalisateurs argentins de sa génération, Nacido y Criado, part d'un quotidien familial traditionnel qui sombre dans le drame pour filmer une œuvre forme et émouvante sur le deuil et la difficile reconstruction de soi. Ce qui pourrait sembler un film de plus sur ce thème déjà beaucoup utilisé au cinéma comme en littérature, se démarque par sa forme et son traitement subtil.

D'une part de la monotonie du quotidien de ce couple qui pourrait être une famille quelconque, comme ces gens qu'on croise chaque jour dans la rue, nait une attente sur ce qui est supposé leur arriver mais du drame rien ne sera explicitement dévoilé. Un noir, des cris, une ellipse. C'est tout ce qui reste. La première partie est elle une introduction ou une réminiscence ? Toujours est-il que ce traumatisme va hanter un homme et le faire fuir dans un second temps. On le retrouvera dans un espace étrange, un lieu pratiquement vide où seules quelques âmes en perdition vivent également (un futur père qui ne s'assume pas, un homme dont l'épouse est mourante, toujours des histoires de famille brisée) et d'où les femmes, à l'exception d'une prostituée, sont physiquement exclues, rappelant leur existence fantomatique par le biais du téléphone, voix venue d'outre-tombe.

Véritable purgatoire masculin, ce non-lieu, somptueusement éclairé par Guillermo Nieto, est le reflet de l'âme du protagoniste : grisâtre, dévasté, aux conditions de vie difficile. Inaccessible autrement qu'en aéroport, la voie du ciel, de l'envol, il fait ici figure de métaphore, très belle, de la bulle psychologique et pourtant si réelle que l'homme s'inflige et d'où il ne sortira qu'une fois son éclatement rendu possible et sa culpabilité mise en côté. Ce petit chef d'œuvre est finalement l'un des très rares qui traite aussi bien mais impitoyablement du devenir homme et de la paternité.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire