La Grande Muraille : Critique débridée

Mise à jour : 12/01/2017 07:06 - Créé : 10 janvier 2017 - Simon Riaux

Curieux programme que La Grande Muraille, blockbuster sino-américain, produit sous la bannière d’Universal et Legendary (récemment acquise par la Chine), répondant à la volonté Hollywoodienne de travailler au corps un marché émergeant perçu comme le nouvel El Dorado du cinéma mainstream. Si le film répond totalement à ce cahier des charges, ce dernier a toutefois des airs de piège mortel.

 

Affiche
12 réactions

Space Cake

Depuis la publication de ses premières images, on attendait de pied ferme ce projet bizarroïde, dans lequel un Matt Damon sous perfusion de pâté en croûte et transformé en super guerrier, emmenait l’armée impériale chinoise au combat face à une armada de monstres de l’espace. Pour qui n’a jamais consommé de LSD en plein cours d'histoire, le concept pouvait sembler hallucinant, mais c’est bien là ce qui faisait tout son sel.

Chargé d’emballer ce projet schizophrène, Zhang Yimou a manifestement souffert de devoir se comporter en chef de chantier, plutôt qu’en chef d’orchestre. La Grande Muraille se rêve film d’action et de fantasy décomplexé, mais il a bien du mal à dépasser les conventions imposées par ses producteurs. Ainsi, mêler le tract politique du Parti du Peuple (un portrait tout en veulerie des Occidentaux en donnant pourtant à l’un d'eux le rôle principal), sans oublier de ménager une pseudo-romance (inaboutie car ethniquement explosive), tout en respectant les codes du blockbuster américain donne naissance à un gloubi-boulga tragiquement indigeste.

 

Photo Matt Damon

 

Ninja Theory

Pendant la moitié de l’aventure, il faudra ainsi supporter le ton ridiculement grave de l’ensemble. Comme si une armée de Power Rangers constipés affrontant des crottes de nez numériques géantes appelait à autant de sérieux. Ce problème mine La Grande Muraille en soulignant par endroit sa conception maladroite, où décors grandioses (mais traversés au pas de course) cohabitent avec des effets numériques très inégaux.

On regrettera donc que cette recette lourdingue empêche le récit d’embrasser son ADN de grand n’importe quoi surréaliste, car à l’écran, il ne manque parfois pas grand-chose pour que le film joue son rôle de super Z délirant. Les scènes d’action sont nombreuses et plutôt généreuses, la direction d’artistique, si elle est loin d’atteindre la sophistication du Secret des Poignards Volants ou de Hero, fait preuve d’une richesse qui tranche agréablement avec le tout venant du blockbuster occidental.

Enfin, La Grande Muraille recèle suffisamment d’images iconoclastes, de curiosités esthétiques – à commencer par son bestiaire, limité mais rigolo – et de violence pop-corn pour assurer le minimum vital en matière de divertissement. On n’y trouvera rien d’irrémédiablement raté, plutôt une absence de folie curieuse, qui handicape l’ensemble et en souligne les défauts.

 

Photo Matt Damon

Résumé

Miné par un cahier des charges schizophrène et un sérieux papal, le film divertit à peu près, mais n'assume jamais son programme de super Z délirant.

commentaires lecteurs votre commentaire !

Hasgarn 10/01/2017

"comme si une armée de Power Rangers constipés affrontant des crottes de nez numériques géantes appelait un sérieux papal"

Vous m'avez offert mon fou-rire du jour.
Rien que pour ça, merci ^^

Goreman 10/01/2017

Pas mal le sous titre!

Théo 10/01/2017

Ha oui tiens. d'habitude, je vous dis que des méchancetés sur les commentaires, mais pour le coup, je vous aimes. vous entendez? Je vous aimes.

corleone 10/01/2017

En même temps l'opportunisme palpant de ce projet empestait tellement que c'était tout juste couru d'avance que ce sera du gros n'importe quoi. Je vais mater juste pour "l'originalité".

SVP 10/01/2017

Vous pouvez faire en sorte qu'on puisse fermer la publicité (de merde, oui oui) sur tablette. Ça nous éviterait d'ouvrir une page, d'être bloqué par la pub et de fermer la page pour la réouvrir. Merci.
P.S. : Au bouffon qui n'a pas pensé à ça : change de boulot pine d'huitre. Et à l'âne qui l'a embauché : pense avec ta tête pas avec tes pieds.

Slob 10/01/2017

Tu peux faire en sorte de causer meilleur ?

Bubu 10/01/2017

Super film super acteur bref un bon nanar

La Redaction 10/01/2017

@SVP
Pouvez-vous être plus précis sur la publicité qui vous embête ? S'agit-il d'un interstitiel qui occupe toute la page ? Il n'y pas de croix de fermeture ?
Merci !

DC13 10/01/2017

j'ai le même souci avec la publicité sur la tablette, elle s'affiche quand on arrive sur le site, la croix de fermeture est inaccessible, impossible de déplacer la pub non plus, du coup il faut recharger la page pour qu'elle disparaisse,

fox 10/01/2017

Le trailer est pas mal mis un acteur asiatique serait mieux quel rapport Jason Bourne dans cette production il faut regarder ça sans ce poser de question espérons que l'histoire ne soit pas trop balourde

Plus

votre commentaire