Critique : Monde de Charlie (Le)

Date de sortie 02/01/2013 01h43 Titre original Perks of being a wallflower (The)‏ Réalisé par Stephen Chbosky Avec Logan Lerman , Emma Watson , Ezra Miller , Mae Whitman , Kate Walsh , Dylan McDermott , Melanie Lynskey , Nina Dobrev , Johnny Simmons , Joan Cusack , Paul Rudd , Tom Savini Genre Drame , Romance Nationalité États-Unis
écranlarge
lecteurs votre avis
02/01/2013 - Critique Melissa Blanco

Les jouets inadaptés, sauvés par Rudolph, le petit renne au nez rouge, personnage préféré des petits américains en période des fêtes, ont visiblement trouvé chaussures à leurs pieds auprès d'enfants aussi marginaux qu'eux. Charlie est un adolescent à problèmes, un peu trop sensible et clairvoyant pour son jeune âge. À l'heure où ses camarades de classe découvrent avec excitation les conventions du lycée, lui ne pense qu'à s'y faire oublier. Il n'est ni un freak, ni un geek, juste en dehors des cases, à l'écart des autres. Jusqu'à ce qu'il croise le chemin de Patrick et Sam. "Welcome to the island of misfits toys".

Adapté de son propre roman, Stephen Chbosky tisse le portrait d'adolescents désabusés, dignes héritiers du Breakfast Club. Auprès de Sam et Patrick, Charlie va trouver un repère, une épaule et la promesse, enfin, de découvrir comme les autres les joies et peines de cet âge ingrat. Premières fêtes, premiers baisers, premier amour, il y a évidemment du John Hughes dans ce teen-movie mélancolique, un peu de Cameron Crowe, aussi. Le monde de Charlie aurait été un film idéal pour le John Cusack de la première époque - Un monde pour nous - mais se contente à défaut de sa soeur Joan. Situé au début des années 90, le film joue ainsi la carte du décalage, par l'époque - pas de portables ni de réseaux sociaux mais des compiles sur cassettes -, sa couleur et ses personnages.

Sans être profondément original, Le monde de Charlie charme par sa petite musique nostalgique et l'authenticité de son trio principal. Si Ezra Miller prend toujours autant de plaisir à jouer les désaxés, c'est surtout l'occasion d'y voir l'éclosion de l'irradiante Emma Watson, enfin débarrassée de son costume de Poudlard. Parfois drôle, souvent émouvant, Le monde de Charlie touche ainsi par la justesse de son écriture et sa tonalité. On aimerait tous avoir des amis comme Sam et Patrick.

Résumé

critiques lecteurs votre critique !

Aucun commentaire.

votre critique