Anacondas – The Hunt for the blood orchid - DVD

Anacondas – The Hunt for the blood orchid

Anacondas - À la poursuite de l'orchidée de sang
dvd note 2 country_flag

CLIQUEZ POUR LA JAQUETTE HD


FICHE DVD LIRE LA CRITIQUE FILM LIRE LE TEST DVD
LE FILMStar Rating 2
IMAGEStar Rating 8
SONStar Rating 8
BONUSStar Rating 2
CAPTURES VOIR LA FICHE FILM

TEST TECHNIQUE

19 déc 2004 Par Vincent Julé

On reprend les mêmes et on recommence. Sauf que personne n'a voulu rempiler. Exit Jennifer Lopez, Ice Cube, Jon Voight, Owen Wilson, ou même le monstrueux, dans tous les sens du terme, Danny Trejo (Une nuit en enfer). Avec sept ans de recul, le premier Anaconda réunissait tout de même une sacrée brochette d'acteurs, ce qui n'était pas en soi un gage de qualité. Pour sa suite, un « direct to video » propulsé en salles par une opération du Saint-Esprit et qui retrouve ici en DVD sa place naturelle, les scénaristes ont été pêcher leur histoire prétexte très loin. Après le coup du reportage pour National Geographic (déjà un modèle du genre), ils en appellent à une obscure orchidée aux vertus régénératrices, d'où le magnifique sous-titre : « À la poursuite de l'orchidée de sang »... Vaste programme.


Pour palier l'absence de visages connus, cette séquelle s'est assurée les services de vagues ersatz : le black de service (il n'y a pas d'autres mots), le capitaine bourru mais pas trop, la fille courageuse, le méchant scientifique et… et… le petit singe ! Véritable révélation du film, il intervient toujours à point nommé pour dicter au spectateur ses réactions (peur, surprise…), à grand renfort de cris et de grimaces. Un comble, ma foi, presque sympathique.


En ce qui concerne le principal (le seul ?) intérêt du film, arrêtons de tourner autour du pot, les anacondas sont bien là, enfin pas tout de suite (hormis le prologue, la première attaque intervient au bout de 41min). La majeure partie du budget étant partie dans les effets spéciaux, force est d'admettre que des efforts ont été faits par rapport à l'épisode précédent. Enfin, ne comptez pas sur un plan de plus de deux ou trois secondes. De ce point de vue, la seule scène valable repose moins sur l'attaque que sur l'attente, le serpent slalomant en silence entre ses victimes.


Pour le pluriel du titre, il faudra en revanche repasser. L'équipée sauvage ne se frotte à un nid d'anacondas que sur la fin, du haut d'une falaise, et encore pour un climax particulièrement bâclé, à l'image du nombre de victimes des prédateurs qui se compte sur les doigts d'une main (frustrant quand on sait qu'au départ le groupe est composé de huit personnes). Rien de bien excitant donc, malgré, il faut l'avouer, quelques très sympathiques bouffées d'humour… involontaire bien sûr.


Anacondas peut se vanter d'avoir une interactivité plus fouillée que son « prédecesseur ». Pour autant, la présente édition est bien loin des standards actuels en termes de bonus. Hormis quelques previews de films de Columbia à venir (on n'a même pas droit à la article-details_c-trailers du film), le DVD propose seulement deux suppléments. Un making of (10min 38s) permettant de découvrir très succinctement la conception des effets spéciaux, avec en prime des interventions inintéressantes des membres de l'équipe du film très contents de la qualité du produit final (sic !).

Les scènes coupées (8min 46s) ne présentent quasiment aucun intérêt. Il ne s'agit que de scènes dialoguées, et seule une longue séquence autour de la découverte d'une fleur rare permet de découvrir que le capitaine du bateau et son second étaient au courant avant la première attaque de l'existence dans le secteur d'un anaconda géant.

Tirant relativement bien partie du master haute définition utilisé pour l'occasion, l'image de cet Anacondas est extrêmement séduisante… jusqu'à ce que le film et ses protagonistes soient plongés dans l'obscurité (le dernier tiers du récit). Là, on dénote quelques faiblesses dans les contrastes, les noirs n'étant parfois pas assez profonds, et quelques fourmillements sont également de la partie sur les arrière-plans. Pour le reste, le piqué de l'image est d'une très grande précision, les couleurs sont excellement saturées et la compression, admirablement maîtrisée.


On oublie vite la piste québécoise DD 5.1 et son doublage particulièrement inepte pour se régaler avec le mix anglais DD 5.1 qui offre une spatialisation particulièrement efficace... du moins quand le film s'excite un peu et que l'anaconda apparaît. Le reste du temps, la piste 5.1 s'évertue à rentranscrire avec bonheur les ambiances de la jungle, tirant habilement partie de la stéréo avant et arrière.

CETTE EDITION

Disque 1: Anacondas – The Hunt for the blood orchid
Emballage: Amaray
Duree: 97 min
Format d'image: 2.40:1
Type de disque: 1 DVD-9
Encodage: MPEG2
Disque standard: NTSC

DISQUE 1

  • Making of (10min 38s, VO)
    Scènes coupées (8min 46s, VO, format respecté, encodage 4/3)
    Previews

Captures


LIENS SPONSORISÉS

La Rédaction 02/04/2007 19:59 par La Rédaction

[DVD] Anacondas – The Hunt for the blood orchid - Zone 1

Vous pouvez discuter ici du DVD/HD Anacondas – The Hunt for the blood orchid. Cliquez ici pour voir la page complète : http://www.ecranlarge.com/dvd-details-417.php  LIRE LA SUITE

À ne pas manquer

Newsletter