Crimson Peak - Blu-Ray : On teste le dernier Guillermo Del Toro

Miniature
21 réactions
1 mars 2016 - Florian Descamps

Romance gothique aux accents horrifiques, projet ambitieux de son réalisateur, Crimson Peak est désormais disponible en Blu-Ray. Que vaut l'édition ?

Neuf ans. Neuf ans se seront donc écoulés entre la première ébauche du script de Crimson Peak, écrit au moment de la sortie du Labyrinthe de Pan en 2006, et sa sortie en salle. Neuf années durant lesquelles Guillermo Del Toro, pris entre le tournage d'Hellboy II, la préproduction de The Hobbit (qu'il finira par abandonner) et les balbutiements de son Pacific Rim, fût proche d'en perdre le poste de réalisateur au profit de celui de producteur. Si pour certains, l'essai ne fut hélas pas entièrement transformé (notre critique ICI), voilà l'occasion avec cette sortie Blu-Ray de redécouvrir le film, et voir si le cinéaste nous en dit plus sur un projet qui lui tenait très à coeur.

Cliquez sur les captures pour les afficher en haute résolution

Capture 1

Capture 2


C'est évidemment à Universal que l'on doit ce Blu-Ray et l'éditeur livre ici un disque proche de la démonstration technique. Au-delà de quelques noirs bouchés en début de métrage, où la partition jaunâtre de la photographie s'arrange mal des intérieurs sombres du récit, tous les voyants sont donc au vert : la définition est stable et diablement définie, les couleurs et contrastes éclatants de profondeur, et l'ensemble extrêmement plaisant à l'oeil. Même donne côté son où, malgré une piste VF au simple mixage DTS 5.1, on retrouve pour la première fois une VO DTS:X Master Audio 7.1 sur un Blu-Ray français. Et si, faute de matériel adéquat, nombre d'entre nous sont aujourd'hui incapables d'en tirer pleinement profit, la DTS-HD Master Audio 7.1 reconnue elle par nos amplis actuels ne manque pas de surprise. Extrêmement claire, spatialisée et immersive, elle s'impose parmi les plus belles pistes HD du support.

Poster

Enfin les bonus où outre les habituelles scènes coupées (ici au nombre de cinq), une multitude de modules viennent compléter le film. Je me souviens de Crimson Peak, composé de quatre sous-featurettes dédiées aux différents décors du manoir du film, et fourmillantes d’informations, Une introduction au roman gothiqueGuillermo Del Toro et une partie de son casting dévoilent les clés du genre sur près de six minutes, quatre modules plus techniques consacrés aux départements déco et effets spéciaux du tournage (L’ombre et la lumière dans Crimson Peak - 7min53, Un gothique fait à la main - 8min58, Une chose vivante - 12min11, Les fantômes pourpres - 7min02), une visite guidée du manoir par Tom Hiddelstone (Méfiez-vous de Crimson Peak - 7min51) et enfin un précieux commentaire audio de Guillermo Del Toro où, caustique, le cinéaste se livre les dissonances entre la campagne marketing du studio et les velléités profondes du métrage. En somme, un ensemble de suppléments généreux et exhaustifs, comme l'on aimerait plus souvent en retrouver sur nos galettes HD.

captures supplémentaires

Capture 3

Capture 4

Capture 5

Très belle édition donc, que ce Blu-Ray de Crimson Peak édité par Universal. Le mérite à une facture technique de grands jours et un ensemble de bonus extrêmement bien pensés.

commentaires

La Rédaction 01/03/2016

@Albert
Il faut qu'on trouve quelqu'un qui a beaucoup aimé le film. Pas évident ;)

Albert 01/03/2016

Nan mais sans déc quand le blue Ray de SW7 sortira je compte sur vous pour faire quelque chose ni vu ni connu ; -)

Albert 01/03/2016

Réponse pertinente à mon goût..

La Rédaction 01/03/2016

Ce sont deux notes indépendantes. Déjà parce qu'on ne se sert pas des tests Blu-Ray pour transformer ni vu ni connu nos notes ;-)

Et ensuite parce qu'on peut juger qu'un film a de gros problèmes (ce qui ne le rend pas inintéressant) tout en bénéficiant d'une attention éditoriale de premier ordre !

Albert 01/03/2016

@ EL : avec le visionage de cette édition, la note du film va t elle être revue à la hausse par la rédaction ? Ou justement la critique du blue Ray est elle un pour (débat de la critique pour et contre) l oeuvre du réalisateur mexicain ? Ou bien encore on reanime le débat Guillermo del toro qui fonctionne à merveille avec nos amis cinéphiles ?

votre commentaire