Test : Persepolis

0 réactions
0
Commentaires
0
Commentaires
29 décembre 2007 - Sandy Gillet

On ne sait si Persepolis aurait mérité une édition plus conséquente en termes de compléments car ce qui nous est déjà proposé contentera certainement une bonne partie de ceux qui voudront prolonger le plaisir de la découverte en salles ou en DVD du film.

 

L'éditeur Diaphana nous livre deux modules, l'un d'une demi heure - La face cachée de Persepolis - s'attache à nous expliquer les différentes étapes de la création du film et c'est franchement réussi. L'autre, tout aussi passionnant, s'attarde en une dizaine de minutes, commentaire en voix off de Marjane Satrapi à l'appui, sur les quelques séquences qui ont été abandonnées entre le story-board et la phase même de production.

 

 

Reste que cela est un peu juste et ce n'est pas les différents teasers et bandes-annonces clôturant cette interactivité qui feront changer d'opinion.

Quid en effet de la BD dont on aurait tant aimé connaître « le making-of » ce qui nous aurait amené aux origines mêmes de la volonté d'en faire un film...

Quid aussi de l'accueil cannois qui fut tout simplement extraordinaire (l'auteur de ces lignes gardant encore un souvenir ému des trente minutes d'ovation que le public réserva au film à l'issue de la projection dans le grand amphithéâtre).

On découvrira peut-être tout cela dans une nouvelle édition collector avec en sus la séquence hollywoodienne gravant dans le marbre un Persepolis raflant l'oscar du meilleur film étranger. Qui sait ?

S'il est évident qu'il est toujours plus « facile » d'encoder une image dessinée (on ne parle pas ici bien entendu d'animation numérique 2D), celle de Persepolis est tout simplement exemplaire. On a effet droit à une retranscription d'une rare précision doublée de magnifiques rendus dans la profondeur de champ. Le tout fait ainsi honneur au très beau travail effectué sur le « film » depuis le crayonnage jusqu'au traçage (département final dans la chaîne de création d'un dessin animé).

 

 

 

Côté son, on a droit à une piste en DD 5.1 respectueuse en tous points d'un mixage qui alterne avec beaucoup d'à-propos illustration de séquences dynamiques et riches d'informations en tous genres et scènes plus intimistes où seules les dialogues font office de repères au sein d'un espace sonore confiné. Chose que n'arrive pas à reproduire la piste en DD 2.0 Stéréo par définition beaucoup plus frontale et étriquée. Ceci étant, elle sera à privilégier quand on ne possède pas l'ampli ad hoc.

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire